Accueil » Actualité » Le voyage dans le temps ne serait pas aussi dangereux qu’on le pense

Le voyage dans le temps ne serait pas aussi dangereux qu’on le pense

Une nouvelle théorie sur le voyage dans le temps développée par des chercheurs en Australie déclare que remonter dans le temps pourrait ne pas créer le paradoxe classique que beaucoup craignent et que l’on voit dans les films.

La recherche, publiée dans Classical and Quantum Gravity, suggère que si le voyage dans le temps était possible et qu’une personne changeait les événements du passé, le futur finirait par se corriger pour que le paradoxe n’existe pas.

Horloge - CHUTTERSNAP / Unsplash
Horloge – Crédit : CHUTTERSNAP / Unsplash

Pour expliquer leur recherche, un des auteurs présente un exemple concret sur la pandémie actuelle. Fabio Costa, co-auteur du document de recherche sur la théorie du voyage dans le temps avec Germain Tobar, étudiant de premier cycle de l’université du Queensland, explique d’abord ce qu’est le paradoxe du voyage dans le temps. « Supposons que vous ayez voyagé dans le temps, pour tenter d’empêcher le patient zéro de la COVID-19 d’être exposé au virus. Cependant, si vous empêchiez cette personne d’être infectée, cela vous enlèverait toute motivation pour revenir en arrière et arrêter la pandémie. C’est un paradoxe, une incohérence qui conduit souvent les gens à penser que le voyage dans le temps ne peut pas avoir lieu dans notre univers. »

Un autre exemple est le paradoxe du grand-père, où le voyageur dans le temps retourne dans le passé pour tuer son grand-père. Cependant, cela empêche l’existence du voyageur dans le temps, car celui-ci ne pourrait pas naître. Le voyage dans le temps a déjà été réalisé grâce à un ordinateur quantique, mais de manière numérique seulement. Pour l’instant, le voyage dans le temps est réservé à la science-fiction, même si certaines personnes essayent en utilisant des DeLorean.

Selon Tobar, la dynamique classique dit que si quelqu’un sait comment elle est à un moment précis, il pourrait raconter toute l’histoire de la dynamique. En outre, dans la théorie de la relativité générale d’Einstein, celui-ci a prédit l’existence de boucles temporelles et de voyages dans le temps.

Le paradoxe pourrait être évité

Bien sûr, il serait possible de voyager dans le temps en évitant de créer un paradoxe, mais ce serait difficile à accepter, car cela affecterait notre liberté de faire toute action arbitraire. Cependant, selon Tobar, il est possible que les événements s’ajustent toujours d’eux-mêmes. Cela permettrait d’éviter toute incohérence dans la ligne du temps.

« Dans l’exemple du coronavirus, vous pourriez essayer d’empêcher le patient zéro d’être infecté, mais ce faisant, vous attraperiez le virus et deviendriez le patient zéro, ou quelqu’un d’autre le ferait. », explique Germain Tobar, auteur principal. « Quoi que vous fassiez, les événements marquants se recalibreraient autour de vous. Cela signifierait que – quelles que soient vos actions – la pandémie se déclencherait, donnant à votre jeune vous la motivation nécessaire pour y retourner et l’arrêter. ».

Source : iopscience