Accueil » Actualité » Mars n’est pas prête à révéler ses secrets à la mission InSight de la NASA

Mars n’est pas prête à révéler ses secrets à la mission InSight de la NASA

InSight peine à creuser le sol martien pour y installer le HP3 qui doit mesurer les flux de chaleur à cinq mètres de profondeur. En cause, un sol martien qui ne correspond à aucun de ceux qu’on a explorés jusqu’à maintenant. Plusieurs solutions ont été envisagées sans succès.

Image 1 : Mars n’est pas prête à révéler ses secrets à la mission InSight de la NASA

InSight s’est posé sur une plaine martienne proche de l’équateur le 26 novembre 2018 pour une mission scientifique qui doit durer deux ans. Son objectif principal est l’étude du sol martien en effectuant des mesures pour déterminer sa structure, sa composition et son activité sismique. Pour y parvenir la mission dispose de trois instruments majeurs : le magnétomètre Fluxgate, le SEIS pour surveiller les ondes sismiques, et le HP3 qui mesure les flux de chaleur dans le sol.

InSight a d’abord déployer le SEIS avec succès même s’il aura fallu attendre près de cent jours avant qu’il n’enregistre son premier séisme. La mission s’est ensuite focalisée sur l’installation de HP3. Une opération plus délicate et surtout plus longue puisqu’elle doit s’étaler sur plusieurs semaines. 

L’instrument doit être enfoncé à 5 mètres de profondeur à l’aide d’un tube de 40 cm. Il contient une masse de tungstène qui effectue un mouvement de va-et-vient pour forer le sol martien. À seulement 30 cm de profondeur, le tube ne progresse plus. Quel est le problème, et que faire pour le résoudre à une distance de 76 millions de kilomètres ?

Mars : le premier homme à marcher sur la planète rouge sera une femme, annonce la NASA

Insight révèlent des propriétés inattendues du sol martien

Après plusieurs mois d’étude, la NASA et ses partenaires européens pensent que le sol à cet emplacement diffère de ceux qu’on a déjà explorés. Les frottements entre le tube et le sol ne seraient pas assez importants. Le 8 octobre, ils décident d’augmenter la pression autour du tube à l’aide du bras robotisé. La solution semble fonctionner, il progresse de quelques centimètres dans le sol.

Le 27 octobre, la NASA indique que le forage du sol martien est à nouveau interrompu. Après avoir pénétré le sol de quelques centimètres supplémentaires, le HP3 fait marche arrière d’une quinzaine de centimètres. Les équipes au sol tentent désormais de comprendre pourquoi le dispositif ne fonctionne pas pour trouver une solution. L’agence spatiale se réjouit néanmoins que tous les autres instruments fonctionnent parfaitement.

Parrallèlement, la NASA vient de terminer l’assemblage du véhicule martien Rover 2020 qui devrait se poser sur Mars en 2021 pour rechercher des traces de vie sur Mars.

Source : NASA