Accueil » Actualité » SpaceX : après 3 échecs, le prototype de Starship réussit enfin ses tests de pressurisation

SpaceX : après 3 échecs, le prototype de Starship réussit enfin ses tests de pressurisation

Le prototype de Starship vient enfin de réussir les tests de pressurisation. C’est le quatrième essai de SpaceX, les trois précédents prototypes ayant explosé durant les tests. Elon Musk va bientôt pouvoir faire voler son vaisseau spatial.

Jamais deux sans trois échecs comme on dit, ou presque. Une étape importante vient d’être franchie pour SpaceX et notamment pour son vaisseau spatial Starship. C’est le même vaisseau avec lequel Elon Musk a pour ambition de coloniser Mars en y envoyant 1 million de personnes d’ici 2050. Le développement de Starship était cependant au point mort ces derniers mois.

Image 1 : SpaceX : après 3 échecs, le prototype de Starship réussit enfin ses tests de pressurisation
Crédit : SpaceX

Le premier échec remonte au prototype MK1 qui a partiellement explosé durant un test en novembre dernier. Moins de quatre mois après, en février 2020, c’est le prototype SN1 qui est parti en fumée au Texas. Elon Musk s’amusait alors à l’époque à dire qu’ils allaient le réparer avec du scotch ultra résistant. Cela n’a donc pas été suffisant puisque SN3 a connu le même triste sort début avril. Pour rappel, SN2 n’a subi que des tests de poussée. Il était donc grand temps pour SpaceX de peaufiner le cinquième prototype SN4 afin qu’il réussisse enfin les tests de pression.

Pas une seule égratignure pour SN4

Hier, lundi 27 avril, SpaceX a organisé la quatrième série de tests de pressurisation sur le prototype de Starship SN4 qui vient d’être fabriqué. Celui-ci les a passés avec brio ! Et ce n’est même pas la plus grande nouvelle. Cet accomplissement signifie que le vaisseau spatial pourrait bientôt réaliser son premier vol d’essai.

La survie de SN4 est peut-être aussi due en partie au fait que le test n’a appliqué que 4,9 bars de pression aux réservoirs. Pour la comparaison, il faudra que Starship résiste à 8.5 bars pour assurer la marge de sécurité nécessaire à des vols habités. Elon Musk a cependant précisé que c’est assez pour faire décoller SN4.

Le prochain objectif de SpaceX est d’équiper SN4 d’un unique moteur Raptor afin de lui faire réaliser des tests complémentaires. Si ceux-ci s’avèrent réussis, alors SN4 pourra réaliser son essai final avec un vol court. Le prototype de Starship SN5 est quant à lui déjà en cours de fabrication et il sera équipé de trois moteurs Raptor. SpaceX est bien déterminé à réaliser le premier vol habité avec son vaisseau amiral Starship.

Starlink : l’internet par satellite de SpaceX entre en bêta publique dans six mois

Source : BGR