Accueil » Actualité » La peinture la plus blanche du monde abaisse la température dans les maisons

La peinture la plus blanche du monde abaisse la température dans les maisons

Outre le choix esthétique, il y a des raisons pour lesquelles certaines couleurs sont préférées dans certaines situations. Lorsqu’on essaye de bloquer totalement le soleil, on se trouve souvent vers du noir, tandis que lorsqu’on veut le capter, c’est souvent le blanc qui est choisi.

Le blanc est aussi un choix populaire pour le refroidissement. En effet, il peut aider à réfléchir la lumière du soleil, y compris la chaleur infrarouge.

Xiulin Ruan, professeur d'ingénierie mécanique à l'université Purdue, montre l'échantillon de son laboratoire de la peinture la plus blanche jamais enregistrée - Université de Purdue / Jared Pike
Xiulin Ruan, professeur d’ingénierie mécanique à l’université Purdue, montre l’échantillon de son laboratoire de la peinture la plus blanche jamais enregistrée – Crédit : Université de Purdue / Jared Pike

La peinture la plus blanche jamais produite a été élaborée par des chercheurs de l’université de Purdue. Le but de celle-ci est d’améliorer le refroidissement des bâtiments et de lutter contre la crise climatique. La nouvelle peinture reflète 98,1 % de la lumière du soleil et renvoie la chaleur infrarouge.

Selon les chercheurs, les peintures blanches ordinaires conçues pour rejeter la chaleur ne reflètent que 80 à 90 % de la lumière du soleil. De plus, elles ne peuvent pas rendre les surfaces plus froides que leur environnement. Cependant, lors de tests, cette nouvelle peinture a permis de refroidir des surfaces de 4,5 °C par rapport à la température ambiante. Ce résultat a été atteint même en cas de fort ensoleillement.

Une peinture vraiment blanche pour lutter contre la chaleur ?

Selon un rapport de l’Agence internationale de l’énergie, l’utilisation de climatiseurs et de ventilateurs électriques représente déjà environ un cinquième de l’électricité totale consommée dans les bâtiments du monde entier. Il s’agit de 10 % de la consommation mondiale d’électricité.

D’ici à 2050, l’AIE estime qu’environ deux tiers des ménages dans le monde pourraient disposer d’un climatiseur. Si aucune mesure n’est prise pour améliorer l’efficacité énergétique, la demande d’énergie pour le refroidissement des locaux pourra tripler d’ici à 2050. Par conséquent, il est essentiel de développer rapidement des alternatives comme cette peinture révolutionnaire, ou de développer de nouveaux moyens de produire de l’électricité.

Les chercheurs estiment que pour un bâtiment d’environ 150 m² doté d’un système de climatisation moyen et d’un tarif d’électricité de 0,10 dollar par kilowattheure, leur peinture pourrait permettre d’économiser 36 dollars par mois sur la climatisation. À l’échelle mondiale, cela pourrait permettre de réduire considérablement la consommation d’énergie. Selon les chercheurs, cette peinture pourrait être commercialisée d’ici un ou deux ans. Une autre alternative pourrait être de développer des ventilateurs capables de générer eux-mêmes leur propre énergie.

Source : Purdue University