Accueil » Actualité » Apple : la Chine force les détenus ouïghours à travailler pour Foxconn

Apple : la Chine force les détenus ouïghours à travailler pour Foxconn

Un rapport australien révèle une nouvelle étape de la politique répressive du gouvernement chinois contre les Ouïghours. Au moins 80 000 détenus de camps de rééducation sont forcés à travailler pour les fournisseurs de marques bien connues telles qu’Apple, BMW, Dell, Samsung, Sony, etc.

Image 1 : Apple : la Chine force les détenus ouïghours à travailler pour Foxconn
Crédit : Nadkachna / CC BY

En 2017, à l’occasion d’une visite dans les usines chinoises chargée de fabriquer le capteur photo avant des iPhone 8 et des iPhone X, Tim Cook félicitait la direction de O-Film pour son « approche humaine envers ses salariés ». Pourtant un nouveau rapport de l’Australian Strategic Policy Institute (ASPI) l’accuse de forcer des détenus ouïghours à y travailler. Selon l’ASPI, la Chine a mis en place une campagne coordonnée pour contraindre plus de 80 000 Ouïghours à travailler dans des usines disséminées aux quatre coins du pays, notamment chez les fournisseurs d’Apple. Dans l’usine géante de Foxconn à Zhengzhou qui emploie 350 000 salariés et produit la moitié des iPhone, l’ASPI comptabilise 2700 travailleurs forcés

La Chine bannit les logiciels et le matériel informatique étrangers (américains) de son administration

Apple, BMW, Samsung, Sony, plus de 80 marques profitent du travail forcé des Ouïghours

Depuis 2010, la Chine a durci sa politique de persécution de la minorité musulmane du Xinjiang. Les Nations unies estiment que plus d’un million d’Ouïghours sont passés par les camps de rééducation chinois durant les dernières années. Le rapport australien dénonce une « nouvelle étape de la politique répressive du gouvernement chinois » contre les Ouïghours. Il met en évidence l’existence d’un réseau national de placement de détenus dans les plus grandes usines chinoises. L’ASPI a pu en comptabiliser 27 qui travaillent toutes pour des marques bien connues telles qu’Apple, BMW, Dell, Samsung, Sony, etc.

Apple a réagi dans le Washington Post en déclarant que la firme « s’engage à faire en sorte que chacun des salariés de notre chaîne d’approvisionnement soit traité avec la dignité et le respect qu’il mérite. Nous n’avons pas vu ce rapport, mais nous travaillons en étroite collaboration avec tous nos fournisseurs pour garantir le respect de nos normes élevées ». Sans grande surprise, les autorités chinoises ont crié au complot américain. Durant son point presse hebdomadaire, le porte-parole du gouvernement a indiqué que « ce rapport ne fait que suivre les forces américaines anti-Chine qui tentent de salir les mesures antiterroristes de la Chine dans le Xinjiang ».

En Chine, la reconnaissance faciale devient obligatoire pour utiliser un smartphone

Source : Business Insider