Accueil » Actualité » Comment imprimer en 3D avec l’huile de friture de McDonald’s ?

Comment imprimer en 3D avec l’huile de friture de McDonald’s ?

Tandis que certains utilisent l’huile de friture dans les réservoirs de voitures ou d’Airbus en tant que biocarburant, d’autres l’utilisent en résine d’impression 3D. Ces techniques nous permettent de réduire les déchets alimentaires tout en trouvant des solutions écologiques.

Des chercheurs de l’Université de Toronto ont eu l’idée de mettre au point une résine d’impression 3D biodégradable qui serait de meilleure qualité que les résines habituelles à base de plastique, et bien plus écologique.

Image 1 : Comment imprimer en 3D avec l'huile de friture de McDonald’s ?

Andre Simpson, professeur au département des sciences physiques et environnementales de l’université, explique que « si les plastiques posent problème, c’est parce que la nature n’a pas évolué pour traiter les produits chimiques fabriqués par l’homme. Comme nous utilisons ce qui est essentiellement un produit naturel – en l’occurrence des graisses provenant de l’huile de cuisson / friture – la nature peut beaucoup mieux s’en occuper ».

Comment manger au McDonald’s gratuitement ? Des hackers allemands donnent la réponse

Imprimer en 3D papillon qui sent la frite du McDo

Les molécules de graisse de l’huile de friture présentent les mêmes caractéristiques que celles présentes dans la résine commerciale. Donc, pour réaliser leur expérience, les chercheurs ont demandé de l’huile usagée à plusieurs restaurants et chaînes de fast food de leur ville et seulement McDonald’s a accepté. Un litre d’huile de friture usagée a permis de fabriquer 420 ml de résine d’impression 3D.

Image 2 : Comment imprimer en 3D avec l'huile de friture de McDonald’s ?
Le papillon 3D

Afin de prouver la qualité de la nouvelle résine, les chercheurs ont imprimé un papillon 3D. Celui-ci a d’excellentes propriétés physiques et chimiques : il est thermiquement stable et présente des caractéristiques allant jusqu’à 100 micromètres. De plus, le papillon est biodégradable puisqu’il a perdu 20% de son poids après avoir été enterré pendant 2 semaines. Selon Andre Simpson, « c’est une nourriture idéale pour les microbes et ils font un bon travail pour le décomposer ».

Enfin, le prix est aussi un avantage puisqu’une résine commerciale peut coûter jusqu’à 460€ par litre tandis que la résine recyclée coûterait seulement 300€ par tonne. Revendre l’huile de friture pourrait être une solution pour des fast food comme McDonald’s, par exemple, mais paradoxalement, ça les encouragerait aussi à continuer d’utiliser de l’huile de friture alors que l’on connaît ses dégâts sur la santé.

Source : Gizmodo