Accueil » Actualité » Nouvelles technologies et famille : une révolution à venir d’ici 2050 ?

Nouvelles technologies et famille : une révolution à venir d’ici 2050 ?

Les nouvelles technologies permettent dorénavant la congélation d’ovocytes ou la création d’utérus artificiels. Quelles perspectives pour les décennies à venir ?

À notre époque, les familles constituées de deux parents biologiques restent majoritaires, bien que les familles recomposées soient nombreuses. Nous évoluons dans une ère au sein de laquelle les schémas familiaux classiques sont remis en question. De plus en plus de personnes font le choix de vivre seul ou de ne pas avoir d’enfant. Les couples de même sexe affirment leur union et leur volonté d’être parents, et les naissances hors mariage deviennent majoritaires.

Image 1 : Nouvelles technologies et famille : une révolution à venir d'ici 2050 ?

Autant de profonds changements qui nous amènent à transformer notre regard sur la famille et à nous interroger sur la place de la science et des technologies. Par exemple, notre façon de communiquer a muté en 30 ans, grâce à l’utilisation des téléphones portables, permettant aux familles de garder un lien à des kilomètres de distance. Les technologies de reproduction ont également rapidement évolué, permettant de créer des types de familles qui n’auraient pas été imaginables auparavant ; mères célibataires par choix grâce à l’insémination artificielle, ou couples de parents de même sexe. On constate depuis peu l’émergence de pères célibataires, au moyen de la gestation pour autrui et au don d’ovule (dans les pays où elle est autorisée), et de parents transgenres.

La nouvelle voiture du futur développée par Porsche et Boeing

Utérus artificiels et congélations d’ovocytes vont se populariser

Bien sûr, ces nouvelles pratiquent ne manquent pas de créer des débats éthiques. Qu’en sera-t-il d’ici 2050 ? Pourra-t-on sélectionner les critères physiques de son futur bébé ou encore payer pour qu’il naisse en bonne santé ? Susan Golombok, chercheuse anglaise, spécialiste de la famille, évoque le futur prometteur des ovules et du sperme artificiels, permettant à n’importe quel individu de procréer, même seul. Par ailleurs, on s’attend à une évolution des utérus artificiels, destinés principalement aux femmes n’ayant pas d’utérus, ainsi qu’à la démocratisation de la congélation d’ovocytes, permettant d’accéder à la maternité, passé un certain âge.

Panasonic : Les objets connectés du futur

Il semble que l’horizon 2050 nous promette une diversification des définitions de la famille, chacun d’entre nous ayant son avis sur la question. Les technologies et la science, quant à elles, n’ont pas fini de nous questionner et de nous surprendre.

Des scientifiques nippons élèvent des hybrides homme-animal

Source : theguardian