Accueil » Actualité » Coronavirus : comment l’utilisation des émojis a-t-elle évolué avec la pandémie ?

Coronavirus : comment l’utilisation des émojis a-t-elle évolué avec la pandémie ?

La pandémie de coronavirus a bouleversé le mode de vie de millions de personnes en les isolant. La communication numérique a donc pris beaucoup d’importance, et, avec elle, les émojis. De quelle manière l’utilisation des émojis a-t-elle évolué avec Covid-19 ?

Image 1 : Coronavirus : comment l’utilisation des émojis a-t-elle évolué avec la pandémie ?
Crédit : CDC – Pexels / EmojiTerra / GalaxieMedia / Auriane Polge

L’émoji est probablement le moyen le plus rapide d’exprimer une émotion sur Internet, suivi de près par le GIF. Que ce soit pour accentuer une phrase, remplacer un mot ou laisser transparaître une humeur, les émojis sont utilisés au quotidien. En cette période de crise sanitaire, ils permettent aussi au locuteur de créer une sensation de proximité avec son interlocuteur. Il faut aussi prendre en compte les combinaisons d’émojis avec lesquelles les internautes créent un mot grâce à l’association d’idées. Cela va donc de soi que l’utilisation des émojis a drastiquement changé avec la pandémie de Covid-19 et l’isolement qu’elle a causé.

Covid-19 : Uber va obliger les chauffeurs et les passagers à porter des masques aux États-Unis

Les émojis les plus utilisés dans les discussions sur Covid-19

Selon les données du site Emojipedia, les émojis en lien avec le coronavirus se répandent sur les réseaux sociaux aussi vite que la véritable pandémie. Les internautes en utilisent environ une douzaine pour se référer au coronavirus. D’après leur étude du mois de mars, le plus utilisé pour les discussions en rapport avec Covid-19 était le microbe à 42,09 %. Il était suivi de près par le visage portant un masque médical qui représentait 35,82 % des émojis utilisés. Il y avait ensuite, à des faibles pourcentages, le visage qui éternue, le visage nauséeux, le savon et le visage qui vomit. Les moins populaires de tous étant le visage avec un thermomètre, le visage avec un bandage, l’ambulance, la capsule de médicament, la seringue et l’éponge.

Image 2 : Coronavirus : comment l’utilisation des émojis a-t-elle évolué avec la pandémie ?
Crédit : Emojipedia

Comme on peut le constater, ils appartiennent tous plus ou moins au même « champ lexical ». Ils ont tous un rapport avec la santé, l’hygiène ou la médecine. C’est donc notamment grâce à ces émojis que les internautes discutent de la pandémie et du virus. Par exemple, les Espagnols utilisent beaucoup l’émoji couronne combiné avec le microbe pour parler du coronavirus. Le mot « corona » signifie en effet couronne en espagnol.

StopCovid : l’app du gouvernement va-t-elle vous traquer indéfiniment ?

Les réseaux sociaux ont leurs propres émojis pour la pandémie

De plus, certaines plateformes ont créé leurs propres émojis dédiés au Covid-19. Sur Twitter, le hashtag « #SafeHandsChallenge » va par exemple afficher un émoji de lavage des mains. Même Facebook a ajouté le sien depuis le mois d’avril. Il y a désormais un nouvel émoji solidaire en forme d’étreinte qui permet d’exprimer son soutien à distance. Celui-ci peut être utilisé pour réagir aux posts. Sur Messenger, il y a un nouveau cœur rose violet qui vient s’ajouter aux réactions des messages.

Image 3 : Coronavirus : comment l’utilisation des émojis a-t-elle évolué avec la pandémie ?
Crédit : Alexandru Voica / Facebook

Face à cette nouvelle tendance d’émojis, une question se pose. Pourquoi les émojis sont-ils utilisés pour transmettre des informations essentielles, prodiguer des conseils d’hygiène et même rappeler les protocoles de sécurité ? Tout simplement parce que « la communication numérique, même sous forme écrite, est intrinsèquement visuelle, et nous sommes fondamentalement des créatures visuelles – c’est notre sens dominant ». En effet, lorsque vos yeux sont ouverts, les deux tiers de l’activité neuronale sont liés à la vision. Au total, 40% des fibres nerveuses du cerveau sont directement connectées à la rétine. Grâce à cette aptitude visuelle, un adulte met seulement 100 millisecondes à reconnaître un objet particulier.

Pour conclure, même en temps de crise sanitaire mondiale, les émojis sont toujours autant utilisés. Peut-être même plus, parce qu’ils nous permettent de reconnaître immédiatement l’information ou l’émotion transmise.

Covid-19 : les chercheurs ont trouvé des anticorps qui bloquent le SARS-CoV-2

Sources : The Next Web, Emojipedia