Accueil » Actualité » Espace : un vieux satellite hors de contrôle de la NASA va revenir sur Terre 36 ans après l’avoir quittée

Espace : un vieux satellite hors de contrôle de la NASA va revenir sur Terre 36 ans après l’avoir quittée

Lancé en 1984 et opérationnel jusqu’en 2005, le satellite de la NASA Earth Radiation Budget Satellite (ERBS) fera aujourd’hui son grand retour dans l’atmosphère terrestre. Un « retour à l’envoyeur » historique et pas forcément anticipé par les équipes de la NASA qui ne devrait cependant pas mettre en danger les zones habitées.

1 sur 9 400. C’est la probabilité qui a été calculée par les équipes de la NASA concernant la possibilité que des débris du satellite fassent des dommages sur Terre. Si la plus grande partie du satellite ERBS devrait se consumer dans l’atmosphère, certains débris risquent de survivre au voyage et de s’écraser sur notre planète. L’agence spatiale américaine est cependant confiante. Selon elle, aucune personne ne sera affectée par cet évènement : “Le risque que quiconque sur Terre subisse un dommage est très faible – environ 1 sur 9 400”.

Satellites dans l'espace
Un satellite revient sur Terre 36 ans après l’avoir quittée © Pixabay

Le risque qu’un satellite d’aujourd’hui connaisse un destin similaire est faible. Depuis 2019 la NASA a mis en place certains standards pour rediriger automatiquement les satellites en perdition ou en fin de vie, s’il n’est pas possible de les récupérer et de les recycler, vers les confins de l’univers.

A lire : La NASA révèle l’impact de la fusée chinoise sur la Lune

L’Espace devient-il incontrôlable ?

Cet incident, bien qu’il ne menace que peu notre Terre, s’ajoute à la longue liste d’incidents impliquant des retours sur Terre dangereux d’engins spatiaux. La Chine a par exemple ces derniers mois souffert à différentes reprises des retours incontrôlés de certaines parties de ses véhicules spatiaux. Un lanceur spatial chinois, aussi long qu’un immeuble de 9 étages, avait par exemple menacé de s’écraser sur des zones habitables. Cet incident avait ainsi paralysé l’espace aérien espagnol en raison des risques potentiels de retour en terres ibériques.

Au-delà de ces évènements, les déchets spatiaux toujours plus nombreux posent également de nombreux questionnements. Véritables « bombes à retardement », ils sont des centaines de milliers à orbiter autour de la Terre à une vitesse moyenne de 25 000 km/h soit plus de 15 fois plus vite qu’une balle tirée par une arme à feu. Selon les estimations, 1,2 million de résidus devraient d’ici 2030 se croiser de manière incontrôlée dans notre Espace proche.

Source : engadget.com