Accueil » Actualité » Et si le Big Bang n’était pas à l’origine de l’Univers ?

Et si le Big Bang n’était pas à l’origine de l’Univers ?

Nous avons toujours appris que le Big Bang est à l’origine de l’Univers, mais est-ce réellement le cas ? Cette théorie est constamment remise en question par les scientifiques et de nouvelles théories émergent au cours des années.

Image 1 : Et si le Big Bang n’était pas à l’origine de l’Univers ?
Crédit : X-ray: NASA/CXC/PSU/L. Townsley et al; UKIRT; JPL-Caltech

La communauté scientifique continue ses efforts pour percer les mystères de l’Univers, et notamment de sa création. De nouvelles hypothèses émergent régulièrement. L’année dernière, des chercheurs du MIT et d’une Université hollandaise avaient mis au point un algorithme pour expliquer ce qu’il s’est passé avant le Big Bang. Selon eux, une expansion très rapide a eu lieu juste avant le Big Bang. La théorie la plus récente est néanmoins celle du Big Bounce (grand rebond) où le Big Bang n’est qu’une étape du cycle de l’Univers.

L’Univers n’a ni commencement ni fin

Le cosmologiste Paul Steinhardt et d’autres collègues cherchent à percer les secrets de la création de l’Univers depuis plusieurs années. Selon eux, l’Univers s’élargit et se contracte périodiquement. Pour cette nouvelle théorie, les scientifiques se basent sur un modèle cosmologique ekpyrotique qui ne contient pas de Big Bang.

L’Univers se renouvellerait sans avoir à passer par la violente inflation que nous connaissons tous sous le nom de Big Bang. Comme vous pouvez le voir dans le schéma ci-dessous, la théorie de l’inflation cosmique avec le Big Bang est comparée avec celle de l’Univers cyclique.

Image 2 : Et si le Big Bang n’était pas à l’origine de l’Univers ?
Crédit : Lucy Reading-Ikkanda / Quanta Magazine

Dans la théorie cyclique, l’Univers n’a ni début ni fin. Il s’élargit pendant un trillion d’années grâce à l’énergie noire puis rétrécit progressivement lorsque le champ de cette énergie diminue. Le cycle recommence lorsque l’Univers se contracte à nouveau en rechargeant l’énergie noire. D’après la cosmologiste Katy Clough de l’université d’Oxford, cette analyse du fonctionnement de l’Univers est complète, mais elle nécessite encore beaucoup de travail pour pouvoir en découvrir tous les détails. Cette théorie reste bien entendu à prouver.

La plus grosse explosion cosmique après le Big Bang vient d’être détectée par des astronomes

Source : WIRED