Accueil » Actualité » On a détecté de la vapeur d’eau sur une exoplanète en zone habitable

On a détecté de la vapeur d’eau sur une exoplanète en zone habitable

En utilisant le télescope spatial Hubble et son spectrographe, des chercheurs ont détecté de la vapeur d’eau sur une exoplanète située dans la zone d’habitabilité autour de son étoile. C’est une première.

Image 1 : On a détecté de la vapeur d'eau sur une exoplanète en zone habitable

Huit fois la masse de la Terre et deux fois plus grosse : c’est ainsi que se présente K2-18b (ou EPIC 201912552 b pour les intimes), une exoplanète rocheuse découverte en 2015 par le télescope spatial Kepler. Cette exoplanète située à 111 années lumière de nous a récemment fait l’étude de recherches de la part d’une équipe de scientifiques et d’astronomes.

Reprenant des clichés et des données recueillies en 2016 et 2017 par le télescope spatial Hubble, ces chercheurs ont découvert que K2-18b possédait une atmosphère dotée de vapeur d’eau. Ils ont également détecté de l’hydrogène et de l’hélium. L’équipe en charge du projet a publié ses résultats dans la revue Nature Astronomy.

Le téléscope géant chinois capte un étrange signal

Située à la bonne distance de son étoile

Pour parvenir à cette découverte, les chercheurs ont utilisé des algorithmes complexes chargés de décortiqués les variations de lumière enregistrées lorsque l’exoplanète passe devant son étoile. C’est ainsi qu’ils ont pu détecter la présence de vapeur d’eau, même si la marge d’erreur quant à sa proportion dans l’atmosphère reste importante : entre 0,01% et 50% ! A titre de comparaison, la proportion de vapeur d’eau dans l’atmosphère terrestre varie entre 0,2% aux pôles et 4% aux tropiques.

L’autre caractéristiques intéressante de cette exoplanète est qu’elle se situe dans la zone d’habitabilité de son étoile, une naine rouge de type spectral M trois fois moins massive que notre Soleil. Autrement dit, elle se trouve à la bonne distance (ni trop proche, ni trop éloignée), pour que la température à sa surface autorise la présence d’eau liquide, essentielle à la vie extraterrestre. En l’occurrence, K12-18b orbite en seulement 33 jours autour de son étoile.

Attention toutefois, la présence effective d’eau à la surface de K2-18b reste hypothétique, et la possibilité qu’une planète orbitant autour d’une naine rouge puisse héberger de la vie est encore un sujet de discussions. C’est tout de même un grand pas en avant vers la découverte prochaine d’une exoplanète avec de l’eau liquide à sa surface, voire pourquoi pas de la vie extraterrestre…