Accueil » Actualité » Floppotron 3.0 : un orchestre fait de lecteurs de disquettes, de disques durs et de scanners (vidéo)

Floppotron 3.0 : un orchestre fait de lecteurs de disquettes, de disques durs et de scanners (vidéo)

512 lecteurs de disquettes, 16 disques durs et quatre scanners à plat : c’est ce qu’il aura fallu à l’ingénieur polonais Paweł Zadrożniak pour créer le Floppotron 3.0, une sorte d’orchestre loufoque fait uniquement de composants. L’ensemble, incroyablement complexe, est capable de reproduire des musiques en MIDI.

Floppotron
Le Floppotron 3.0 © Paweł Zadrożniak

Le Floppotron est un instrument lourd et massif, aussi drôle qu’étonnant à voir et à entendre. C’est l’œuvre de l’ingénieur polonais Paweł Zadrożniak, qui a construit diverses versions de l’instrument depuis 2011. Le premier Floppotron se composait d’une paire de lecteurs de disquettes jouant la marche impériale de Star Wars, mais sa plus récente version, le Floppotron 3.0, contient un orchestre complet de périphériques PC : 512 lecteurs de disquettes, 16 disques durs et quatre scanners à plat.

Un orchestre de composants fait maison

Le concept derrière le Floppotron est en soi assez simple : les moteurs électriques de chaque composants émettent un son. Son concepteur explique qu’il suffit de régler la vitesse et la force avec lesquelles vous faites fonctionner ces moteurs pour qu’ils produisent des notes spécifiques. Combinez suffisamment de ces notes et hop, vous obtenez de la musique.

En revanche, comme l’explique Zadrożniak dans un article de blog détaillé sur le Floppotron 3.0, le système est désormais incroyablement complexe. Le mur du lecteur de disquette est organisé en colonnes, chacune gérant une seule note à la fois, le nombre de lecteurs engagés faisant varier l’enveloppe sonore (son volume ou sa douceur, le niveau de vibrato, etc.).

À lire : Ce YouTubeur a fabriqué une Nintendo NES portable avec projecteur intégré

Ces lecteurs de disquettes gèrent les tonalités graves, tandis que les scanners fournissent des tonalités plus aiguës. Un groupe de disques durs complète le tout en jouant les percussions, avec des coups et des clics énoncés par des têtes de lecteur qui se déplacent sur des plateaux de disques.

L’appareil est compatible MIDI, ce qui signifie que son créateur utiliser n’importe quel logiciel de composition musicale capable de produire ou d’enregistrer des fichiers en MIDI. Le tout est contrôlée depuis une application fait maison en Python. La vidéo est à découvrir ci-dessous.