Accueil » Actualité » Instagram viole la RGPD et se prend une amende record de 405 millions d’euros

Instagram viole la RGPD et se prend une amende record de 405 millions d’euros

C’est une amende record pour Instagram. Le réseau social a été condamné à payer 405 millions d’euros par la Commission irlandaise de protection des données à cause de manquements concernant la protection des données personnelles des utilisateurs mineurs.

Instagram vient d’écoper d’une amende record de 405 millions d’euros en Europe à cause d’une violation du règlement général européen sur la protection des données (RGPD). C’est la deuxième amende la plus élevée après celle d’Amazon qui s’élevait à 746 millions d’euros l’année dernière.

Logo Instagram
Logo Instagram – Crédit : Brett Jordan / Unsplash

Le réseau social et filiale de Meta a été condamné par la Commission irlandaise de protection des données qui agit au nom de l’Union européenne. Il est accusé de manquements concernant la protection des données personnelles des utilisateurs mineurs de sa plateforme. Ce n’est pas la première fois qu’Instagram est suspecté d’enfreindre la loi sur la protection des consommateurs vis-à-vis des enfants et des adolescents.

Meta affirme que la confidentialité des adolescents est assurée sur Instagram

En plus d’être nocif pour le bien-être et l’image corporelle des adolescentes, Instagram est accusé de ne pas avoir respecté la confidentialité des utilisateurs mineurs. En effet, les adresses mail et les numéros de téléphone des comptes de mineurs auraient notamment été rendus publics. Selon un rapport de Politico, « le régulateur irlandais a imposé l’amende après avoir dû déclencher un mécanisme de règlement des différends pour résoudre les avis d’autres autorités européennes de protection des données sur la sanction ».

Auparavant, les comptes des utilisateurs mineurs sur Instagram étaient publics par défaut. Non seulement cela posait un risque pour leur sécurité, mais les jeunes utilisateurs étaient aussi plus facilement visés par la publicité. Un porte-parole d’Instagram a d’ailleurs déclaré à Politico que : « cette enquête s’est concentrée sur les anciens paramètres que nous avons mis à jour il y a plus d’un an, et nous avons depuis publié de nombreuses nouvelles fonctionnalités pour aider à assurer la sécurité des adolescents et la confidentialité de leurs informations. Toute personne de moins de 18 ans a automatiquement son compte défini sur privé lorsqu’elle rejoint Instagram ».

Quoi qu’il en soit, Meta a décidé de faire appel. Quant au régulateur irlandais, il a assuré que la décision finale avec tous les détails sera partagée la semaine prochaine. Instagram est souvent pointé du doigt par rapport à la sécurité des jeunes utilisateurs sur sa plateforme. Des études menées en interne avaient même révélé l’année dernière que le réseau social facilite l’accès à la drogue aux adolescents.

Source : TechCrunch