Accueil » Actualité » ISS : des chercheurs ont percé le secret de la bactérie de la station spatiale internationale

ISS : des chercheurs ont percé le secret de la bactérie de la station spatiale internationale

Le réseau d’eau de la station spatiale internationale est contaminé par deux espèces de bactéries. Bien qu’elles soient relativement inoffensives sur Terre, elles suscitent l’inquiétude de la NASA qui a donc mené des recherches pour étudier leur origine et les risques qu’elles posent.

Bien qu’elle ne se situe qu’à 400 km de la surface du sol, la station spatiale internationale (ISS) reste isolée, et livrée à elle même en cas d’incident. Dans un environnement aussi hostile que l’espace, un souci bénin peut rapidement prendre des proportions catastrophiques, voire mettre en péril la survie de l’équipage. Dans ces conditions, détecter la présence de bactéries dans le réseau d’eau de la station a de quoi inquiéter les astronautes et les équipes au sol.

Image 1 : ISS : des chercheurs ont percé le secret de la bactérie de la station spatiale internationale
ISS vue du Space Shuttle Atlantis – Crédit : ESA

Peu de temps après l’installation du réseau d’eau sur l’ISS en 2009, les prélèvements périodiques ont révélé la présence de deux bactéries, la Burkholderia cepacia dans un premier temps, puis la Burkholderia contaminans. Les deux organismes sont de la même famille et présentent des caractéristiques similaires. Ils peuvent provoquer des maladies pulmonaires, et sont très difficiles à éliminer avec les techniques classiques de stérilisation. Malgré plusieurs tentatives, les bactéries n’ont pas pu être supprimées. 

Les scientifiques commencent à bien connaitre les effets de l’impesanteur et des rayonnements cosmiques sur le corps humain. En orbite basse, les risques sont faibles, mais on sait qu’ils peuvent notamment provoquer des mutations génétiques. Les équipes au sol ont donc mené une étude pour déterminer l’origine de la contamination et les risques qu’elle présente pour l’équipage.

Des chercheurs créent une bactérie E. Coli qui se nourrit de dioxyde de carbone

ISS : les bactéries B. cepacia et B. contaminans présentent elles un risque pour l’équipage ?

Pour tenter d’élucider le mystère , les chercheurs ont séquencé le génome des bactéries de plusieurs échantillons prélevés entre 2010 et 2014. L’étude de leurs génomes a révélé qu’elles partagent toutes une identité nucléotidique moyenne supérieure à 99% entre elles, et avec des souches terriennes. Les bactéries B. cepacia et B. contaminans n’ont donc subi aucune mutation anormale. D’autre part, les chercheurs ont également pu démontrer qu’elles proviennent toutes de deux souches uniques. Elles descendent très probablement des populations originales présentes au moment de quitter la terre. Les bactéries de l’ISS ne sont pas plus dangereuses que celles présentes sur Terre. En cas d’infection d’un membre d’équipage, elles pourront être traitées avec des antibiotiques courants.

Les astronautes de la station ISS auraient découvert des bactéries d’origine extra-terrestre

Source : PLOS|ONE