Accueil » Actualité » Le Japon enverra une balle de baseball sur la Lune en 2022, son rover de poche

Le Japon enverra une balle de baseball sur la Lune en 2022, son rover de poche

Le Japon a prévu d’envoyer un tout petit rover modulable sur la Lune en 2022. De la taille d’une balle de baseball, ce rover aura pour objectif de prendre des photos de la surface et de collecter des données sur la poussière de Lune.

La société japonaise ispace est en train de préparer un rover lunaire pas comme les autres. Il a effectivement la particularité d’être tout petit, de la taille d’une balle de baseball exactement et il pèse seulement 250 grammes. Son fonctionnement est quelque peu similaire au prototype sur lequel la NASA travaille qui est modulaire afin de se séparer en deux parties et de descendre en rappel dans les cratères de Mars. Le petit rover modulable d’ispace est capable de prendre plusieurs formes en fonction de ce qu’il a à faire : se déplacer, prendre une photo, collecter des données, etc.

Le rover lunaire avant sa transformation et après
Le rover lunaire avant sa transformation et après – Crédit : JAXA

Le rover modulable est développé pour l’Agence japonaise d’exploration aérospatiale (JAXA). Celle-ci prévoir de le faire atterrir sur la Lune en 2022 grâce à l’atterrisseur HAKUTO-R construit par la même société. D’ailleurs, le petit rover lunaire de la JAXA ne sera pas le seul d’ispace à partir sur la Lune. En effet, la société japonaise a déjà signé un contrat avec les Émirats arabes unis pour un rover surnommé Rashid.

Le rover modulable japonais prendra des photos et analysera la poussière lunaire

Si la mission de 2022 est un succès, le Japon et les Émirats arabes unis rejoindront les autres pays à avoir déjà fait atterrir en douceur un engin spatial à la surface de la Lune, à savoir l’ancien URSS, les États-Unis et la Chine. Une fois posé sur notre satellite naturel, le rover modulable japonais aura pour mission de prendre des photos de la Lune et de collecter des données sur la poussière lunaire. Tout comme les tempêtes solaires qui pourraient mettre les astronautes en danger, la poussière lunaire est toxique à la fois pour les humains et pour les appareils.

L’agence spatiale japonaise a expliqué que : « le robot lunaire modulable sera un robot ultra-compact et ultra-léger capable de traverser l’environnement lunaire difficile en utilisant les technologies de miniaturisation de la société TOMY et de l’université Doshisha, les technologies de contrôle de Sony et les technologies de développement pour gérer l’environnement spatial de la JAXA ». En effet, le rover lunaire est un condensé des technologies de Sony et du fabricant de jouets TOMY.

De son côté, la NASA a récemment annoncé que son nouveau rover VIPER décollera en 2023 en direction de la Lune avec pour objectif d’aller chercher de l’eau. Pour le moment, le rover modulable japonais est toujours en cours de développement chez ispace. Si tout se passe comme prévu, il décollera l’année prochaine.

Source : Space.com