Catégories: Actualité

Les dinosaures pourraient revenir sur Terre d’ici 2025, assure le paléontologue de Jurassic Park

En 1993 sortait Jurassic Park, un film dans lequel un milliardaire fou a réussi à recréer plusieurs espèces de dinosaures qu’il a réunies dans un parc d’attraction. On découvrait alors le personnage d’Alan Grant (Sam Neill), un paléontologiste passionné inspiré par un vrai scientifique appelé Jack Horner. Ce dernier a récemment fait quelques révélations sur ses dernières études visant à recréer un dinosaure en chair et en os.

Crédit : Universal Pictures

Entre 2010 et 2015, Horner a travaillé sur un projet de « chickenosaurus », un mélange de dinosaure et de poulet. Car ne l’oublions pas, « les oiseaux sont des dinosaures vivants », rappelle le paléontologiste. Son objectif était donc d’extraire de l’ADN de dinosaure et de la mélanger à celle d’un poulet. Mais la tâche semble plus compliquée que la technique du moustique employée dans Jurassic Park.

Le plus petit dinosaure jamais découvert a traversé 99 millions d’années dans l’ambre

Après le « chickenosaurus », le vélociraptor

« J’ai essayé à plusieurs reprises d’extraire l’ADN d’un dinosaure et nous avons toujours échoué. Nous pensons que c’est parce que la molécule d’ADN est énorme et pas très stable. Elle se démonte trop facilement. », explique Horner. Le paléontologue semble néanmoins très confiant, et assure que la création de son « chickenosaurus » se concrétisera très bientôt. « Nous avons pu faire certaines choses récemment qui nous ont donné l’espoir que cela ne prendrait pas trop de temps. », ajoute-t-il. Après le « chickenosaurus », la version supérieure que les scientifiques seront en mesure de créer devrait ressembler à un vélociraptor, indique Jack Horner.

Ce dinosaure est si bien préservé qu’on sait ce qu’il a mangé avant de mourir

En attendant de voir un dino-poulet ou un vélociraptor se promener sur la surface de la Terre, les fans de dinosaures pourront bientôt revoir Blue et ses congénères sur le grand écran. On les retrouvera en effet dans le film Jurassic World 3 : Dominion, dont la sortie est prévue pour juin 2021.

Jurassic Park : une scène phare du roman a été abandonnée par Spielberg

Source : MOVIE WEB

Cet article a été modifié le: 18 juin 2020 12 h 08 min

Voir les commentaires

  • Juste, je tiens à préciser que le Diable de Tasmanie n'est pas une espèce éteinte et au stade actuel, il faut se poser la question si les espèce que l'on va réussite sont encore apte à la réhabilitation dans leur milieu naturel.... et j'en doute avec la place de l'homme actuellement. Donc, si une espèce est ressuscité , dans la majeur partie des cas, elle ne sera que pour attiser la curiosité scientifique. Et tel de la même manière que le film, on en reviendra à des créatures cloîtrer dans un zoo. Mais d'abord, faudrait déjà se demander si c'est réalisable, car venant d'un paléontologue étant un des édifices du film qui conserve encore aujourd'hui des dinosaure sans plume(le T-Rex en avait pas, sur ce coup, ils ont eu de la chance), je doute fort qu'on peut prendre ses propos au sérieux, mais qui sait ? Peut-être.

  • Quitte à vouloir "ressusciter" des espèces disparues, autant se concentrer sur celles que nous avons décimées ces derniers siècles, des espèces dont l'absence appauvrit l'écosystème : diable de Tasmanie, dodo, tigre de Java, rhinocéros blanc... et ne parlons pas des poissons ou des insectes ! Malheureusement, ici comme ailleurs, l'être est moins vendeur que le paraître.