Accueil » Actualité » Les radars automatiques sont désactivés en partie durant le confinement

Les radars automatiques sont désactivés en partie durant le confinement

Une partie des radars automatiques, plus précisément les radars mobiles, sont hors service pendant toute la période du confinement. Attention cependant, les autres types de radars sont toujours en fonctionnement pour flasher les automobilistes en excès de vitesse.

Image 1 : Les radars automatiques sont désactivés en partie durant le confinement
Crédit : Sécurité Routière

Comme le rapporte Le Parisien, le centre national de traitement des infractions de Rennes a communiqué à l’ensemble des états-majors de France de « ne plus utiliser les équipements de terrain embarquables et les équipements de terrain mobiles compte tenu qu’aucune équipe de maintenance ne peut assurer le suivi des radars ». Cette nouvelle mesure est en vigueur depuis le mercredi 1er avril et elle le restera jusqu’à la fin de la période de confinement, même si celui-ci est rallongé de plusieurs semaines.

Attestations sur smartphone : quel appareil va vous contrôler ?

Les radars mobiles sont hors service jusqu’à la fin du confinement

Tous les radars automatiques ne sont pas concernés par cette nouvelle directive, ce sont seulement les radars mobiles. Il s’agit donc des radars embarqués dans les voitures en bord de route, des radars fixés sur trépieds et posés au bord de la chaussée, mais aussi des radars mobiles dits de nouvelle génération. Aussi appelés ETM (équipements de terrain mobiles), ce sont des radars embarqués dans des véhicules banalisés qui s’intègrent dans le flot de circulation et qui sont conduits par des gendarmes ou policiers en uniforme. Ils utilisent un système de flash infrarouge qui leur permet d’être totalement imperceptibles et par conséquent plus efficaces.

OpenStreetMap vous dit quels sont les magasins encore ouverts près de chez vous

Les excès de vitesse en hausse depuis le 17 mars

D’ailleurs, depuis le début du confinement en France, c’est-à-dire le 17 mars, il y aurait une augmentation des gros excès de vitesse. Le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur a déclaré à RTL que « les délits de grande vitesse ont augmenté de 16% ». Est-ce dû au fait que certaines personnes profitent du trafic largement réduit pour appuyer sur l’accélérateur ? En tout cas, heureusement que les radars fixes sont toujours opérationnels pour flasher les contrevenants. Les forces de l’ordre continuent également de réaliser des contrôles routiers à l’aide des jumelles.

Image 3 : Les radars automatiques sont désactivés en partie durant le confinement

Play Mobil – 5648 – Valisette Police

17.40€ > Amazon

Apparemment, la désactivation d’une partie des radars automatiques n’est pas une mauvaise chose pour la police et les gendarmes. Un membre du syndicat de police Alliance, Claude Carillo, a déclaré au Parisien : « la route n’est pas une priorité actuellement. Nous ne sommes pas assez nombreux sur le terrain. Et, entre les mesures de confinement à faire respecter, les différents familiaux et les cambriolages dans les commerces et les entreprises, il y a déjà fort à faire ». Radars mobiles ou pas, il faut néanmoins rester prudent au volant et respecter les limitations de vitesse, d’autant plus que les hôpitaux et les ambulances ont déjà fort à faire avec les patients atteints du Covid-19.

A la fin du confinement, une application pourrait suivre vos rencontres pour limiter les infections

Sources : Caradisiac, Le Parisien