Accueil » Actualité » Les singes écoutent les conversations de leurs congénères et réagissent en conséquence

Les singes écoutent les conversations de leurs congénères et réagissent en conséquence

À l’instar des êtres humains, les singes ont tendance à écouter les conversations de leurs congénères lorsque cela ne les regarde pas. Ils peuvent alors réagir de différentes manières en fonction de ce qu’ils ont entendu.

Nous savons déjà que les singes communiquent entre eux par des moyens complexes, mais il est encore difficile de comprendre toutes les nuances de leurs conversations. Néanmoins, des chercheurs viennent de faire une découverte intéressante sur leur comportement social. Leur étude a été publiée dans la revue scientifique Science Advances. Les chercheurs se sont aperçus que les singes, et plus particulièrement les ouistitis, écoutent discrètement les conversations de leurs congénères.

Un ouistiti
Un ouistiti – Crédit : Josh Withers / Unsplash

En soi, c’est une habitude très similaire aux êtres humains, d’où l’expression du XVIIIe siècle « écouter aux portes ». Les communautés de primates sont souvent très soudées et les chercheurs veulent en connaître davantage sur leur vie sociale. D’ailleurs, la communauté du Rajasthan avait ému les internautes lorsqu’elle avait fait le deuil d’un singe robot il y a quelques années en arrière.

Les singes ressentent des émotions plus ou moins fortes en fonction de ce qu’ils entendent

En fait, les ouistitis ont tellement l’habitude d’écouter aux portes qu’ils réutilisent les informations collectées pour de futures interactions. Pour parvenir à une telle conclusion, les chercheurs se sont servis de l’imagerie thermique afin de les observer à distance. Ils ont ainsi pu mesurer l’impact émotionnel de ce que les ouistitis entendaient en espionnant les conversations.

L’un des auteurs de l’étude, Rahel Brügger, a expliqué que : « nous avons pu utiliser cette technique pour montrer que les ouistitis ne percevaient pas les interactions vocales entre les congénères comme le simple appel unique, mais les percevaient comme une conversation ».

Quand les singes ressentent une émotion, la température de certains endroits de leur corps fluctue en conséquence. Par exemple, la température de leur visage diminuait considérablement lorsqu’ils ressentaient de fortes émotions. Les chercheurs ont également fait écouter aux ouistitis des conversations préenregistrées et des sons d’animaux qui ne communiquent pas. Cela leur a permis d’évaluer les différences de leur comportement. Les singes sont effectivement des animaux qui communiquent activement. L’année dernière, un groupe de singes s’était concerté pour s’emparer d’échantillons de sang contaminé par le SARS-CoV-2 en Inde.

De plus, Judith Burkart, co-auteure de l’étude, a précisé que : « cette étude souligne la preuve croissante que de nombreux animaux ne sont pas seulement des observateurs passifs des interactions avec des tiers, mais qu’ils les interprètent également ». En effet, les singes n’ont pas du tout la même réaction lorsqu’ils entendent un appel ou une conversation entre deux congénères qui est effectuée dans un but social.

Source : BGR