Accueil » Actualité » Mars : de nouveaux lacs souterrains ont été découverts sous le pôle Sud de la planète rouge

Mars : de nouveaux lacs souterrains ont été découverts sous le pôle Sud de la planète rouge

Des chercheurs qui examinaient les dépôts stratifiés du pôle Sud de Mars ont découvert ce qui semble être des dizaines de lacs souterrains, bien que nombre d’entre eux se trouvent dans des zones où l’eau serait gelée.

Les chercheurs ont utilisé les données de Mars Express, l’orbiteur de l’Agence spatiale européenne qui utilise un radar ainsi qu’une caméra haute définition pour imager la planète. Grâce à lui, ils ont pu découvrir des indices concernant la présence de lacs sur la planète rouge.

Mars pôle Sud - ESA/DLR/FU Berlin/Bill Dunford
Mars pôle Sud – Crédit : ESA/DLR/FU Berlin/Bill Dunford

En 2018, des chercheurs de l’université de Roma Tre en Italie avaient déjà découvert un lac caché sous la glace polaire martienne. D’autres scientifiques avaient également trouvé des preuves de la présence de plusieurs lacs souterrains l’année dernière, ce qui renforce l’espoir de trouver de grandes masses d’eau sur Mars.

Lorsque l’inclinaison de la planète était légèrement différente, les conditions hivernales auraient formé le pergélisol que les scientifiques examinent maintenant avec un radar à pénétration de surface. Les résultats de l’équipe ont été publiés dans les Geophysical Research Letters au début du mois, et ils font suite à la découverte en 2018 de glace d’eau sous le pôle Sud de la planète.

Les souterrains de Mars contiendraient de l’eau, mais celle-ci est probablement gelée

Les nouvelles données radar de la NASA montrent des signaux mystérieux autour du pôle Sud. En effet, les scientifiques ont découvert une tache brillante qui ressemblait à une énorme mare d’eau. En plus des signaux initiaux, d’autres observations souterraines ont ensuite révélé d’autres taches brillantes. Selon les experts, ces découvertes pourraient signifier que des masses d’eau, en particulier des lacs, sont cachées sous terre. Cependant, l’eau aurait peu de chance d’être à un état liquide.

Certains des signaux ont été trouvés à moins d’un kilomètre de la surface, où la température estimée serait de moins 63°C. À cette température, l’eau serait gelée même si elle contient des sels qui abaissent sa température de congélation. Il est possible que l’activité volcanique souterraine puisse augmenter suffisamment la température pour que l’eau reste liquide, mais ce type d’activité n’a pas encore été identifié dans la région.

« Nous ne sommes pas certains que ces signaux soient de l’eau liquide ou non, mais ils semblent être beaucoup plus répandus que ce que l’article original [de 2018] avait trouvé », a déclaré Jeffrey Plaut du JPL, co-chercheur principal de l’instrument MARSIS (Mars Advanced Radar for Subsurface and Ionospheric Sounding) de l’orbiteur, qui a été construit conjointement par l’Agence spatiale italienne et le JPL. « Soit l’eau liquide est courante sous le pôle sud de Mars, soit ces signaux indiquent quelque chose d’autre », a-t-il ajouté.

Source : NASA