Accueil » Actualité » SpaceX prépare le Starship SN8 pour un vol d’essai à haute altitude la semaine prochaine

SpaceX prépare le Starship SN8 pour un vol d’essai à haute altitude la semaine prochaine

SpaceX semble prêt à passer à la prochaine phase cruciale de son programme de développement de sa fusée Starship : un vol d’essai de 15 km d’altitude. Selon Elon Musk, SpaceX souhaiterait effectuer ce vol dès la semaine prochaine.

Dans un tweet, Elon Musk a déclaré que le dernier prototype de Starship, baptisé SN8, avait subi avec succès un test statique à Boca Chica, au Texas.

SpaceX Starship SN8 - @NASASpaceflight / Twitter
SpaceX Starship SN8 – Crédit : @NASASpaceflight / Twitter

Starship est le système de transport spatial de nouvelle génération de SpaceX, que la société développe pour emmener des personnes et des charges utiles vers Mars et la lune, lancer des satellites en orbite et même concurrencer les compagnies aériennes classiques. Selon Elon Musk, Starship pourrait décoller en direction de Mars dans 4 ans si tout se passe comme prévu.

Le Starship SN8 passe avec succès le test de mise à feu statique

@NASASpaceflight sur Twitter a diffusé la vidéo de la mise à feu des trois propulseurs Raptor du SN8. La mise à feu statique, au cours de laquelle les moteurs s’enflamment brièvement alors que la fusée reste clouée au sol fait partie des vérifications courantes pour les fusées SpaceX avant un vol aussi important.

Dans le passé, les prototypes de Starship n’ont jamais dépassé les quelques centaines de mètres dans les airs avant d’atterrir à nouveau. En août, le prototype de la fusée Starship avait réalisé son premier vol à seulement 150 mètres du sol.

Le SN8 devrait atteindre les 15 km d’altitude, soit quelques kilomètres plus haut que l’altitude de croisière des avions. Cependant, c’est un peu moins que les 18 km d’altitude prévus au mois de septembre. Le prototype SN8 de SpaceX est différent des versions précédentes à plusieurs égards, notamment parce qu’il possède un véritable cône au niveau de son nez. Les anciens prototypes ressemblaient davantage à des cylindres volants qu’à des fusées.

Enfin, en réponse à une question sur la probabilité d’un atterrissage réussi, Elon Musk a déclaré qu’il n’était pas très optimiste. En effet, celles-ci ne seraient que de 1 sur 3, car « beaucoup de choses doivent fonctionner correctement. ». La probabilité élevée d’un atterrissage raté est « la raison pour laquelle nous avons les Starship SN9 et SN10 » a ajouté Elon Musk.

Source : Elon Musk