Accueil » Actualité » The Boys : La saison 2 prend des libertés avec les comics originaux

The Boys : La saison 2 prend des libertés avec les comics originaux

Les adaptations de bandes dessinées prennent souvent des libertés artistiques et narratives avec le matériel original. La saison 2 de The Boys ne déroge pas à la règle.

Depuis le lancement de The Boys, la série a prouvé qu’elle n’était pas une adaptation toujours fidèle du comic original. Les scénaristes ont apporté d’innombrables changements aux personnages, à l’intrigue; rendant la série plus édulcorée par moment. Mais cela n’a pas empêché le programme de cartonner, bien au contraire. Les fans ont largement approuvé la ligne artistique adoptée par Eric Kripke et son équipe.

The Boys : Une adaptation pas toujours fidèle au comics originaux
The Boys : Une adaptation pas toujours fidèle au comics originaux – Crédit : Amazon Prime Vidéo

Alors que la troisième saison et le spin-off ont été mis en production, jetons plutôt un œil aux changements majeurs opérés dans la saison 2.

The Boys : De la bande dessinée à l’adaptation télévisuelle

De toutes les modifications apportées par les scénaristes, ce sont celles concernant les personnages eux-mêmes qui proposent de vraies différences, tant sur le fond que sur la forme.

Quand Aya Cash a été annoncée pour endosser le rôle de la despotique Stormfront, il était évident que son personnage serait bien diffèrent des bandes-dessinées. Et c’est bien plus qu’un simple changement de genre dont il est question ! Dans le comic original, Stormfront est un ancien méchant, leader de l’équipe Payback. Ce dernier joue un rôle mineur dans l’intrigue. Dans la série, Stormfront est un nouveau membre des Seven, qui devient la petite amie de Homelander. Elle révèle avoir usé de ses pouvoirs pour encourager le racisme, la xénophobie et la peur du génocide des Blancs.

Des personnages plus lisses dans la série

Un autre cas est intéressant : celui de l’énigmatique Black Noir. Si dans la série le personnage sert de ressort comique, la bande dessinée lui donne un tout autre relief. En effet, Black Noir est un clone de Homelander, assassin sanguinaire et véritable violeur de Becca Butcher.

Le personnage de Lamplighter est également très adouci dans la série. Véritablement sympathique, ce dernier concède que la mort des petits enfants de Mallory n’était qu’un tragique accident. Dans le comic, ses crimes sont purement intentionnels. Mais il ne se suicide pas et se retrouve ressuscité par Vought, vivant dans une fosse et couvert des ses propres excréments.

Même le chien de Butcher voit son destin modifié par les scénaristes. Le bulldog adoré par les fans n’échappe pas aux règles de l’adaptation. Inséparable de son maître dans le comic, l’adorable toutou vit chez la tante de Butcher dans la série, à cause des dangers environnants.

Décidément, la série The Boys n’en finit plus de créer la surprise. Mais les modifications opérées par l’équipe de Kripke ne dénaturent en rien le show, qui confirme d’ailleurs son succès planétaire !

Source : CBR