Accueil » Actualité » A la TV russe, une manifestante anti-guerre interrompt un journal

A la TV russe, une manifestante anti-guerre interrompt un journal

La manifestante est une rédactrice en chef opposée à la guerre et à la désinformation du régime russe.

Marina Ovsyannikova, rédactrice en chef de Channel One, a fait irruption sur le plateau d’un journal télévisé en direct lundi pour dénoncer l’invasion de l’Ukraine. Elle brandit une pancarte sur laquelle on pouvait lire un message interdit par la censure Russe :

« Arrêtez la guerre. Ne croyez pas la propagande. Ils vous mentent ici ».

Image 1 : A la TV russe, une manifestante anti-guerre interrompt un journal
Marina Ovsyannikova, rédactrice en chef de Channel One, a fait irruption sur le plateau d’un journal télévisé (capture d’écran) – Crédits : Reuters

La vidéo

La vidéo de la manifestation a été partagée sur les réseaux sociaux par OVD-Info, un projet médiatique russe de défense des droits de l’homme. La scène a duré environ 10 secondes avant que les producteurs transfèrent brusquement l’image sur un reportage enregistré.

Des millions de Russes ont probablement vu le message anti-guerre sur leurs écrans de télévision. Marina Ovsyannikova, dont le père est ukrainien, a déjà été détenue par les autorités. Tass, l’agence de presse de l’état russe, l’a confirmé.

La Russie réprime les médias indépendants depuis plusieurs semaines

Une nouvelle loi russe interdit même l’utilisation du mot guerre pour décrire l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Cette censure a conduit de grands médias à suspendre leurs reportages sur le terrain , et de nombreux journalistes locaux sont partis, craignant l’emprisonnement. Selon OVD-Info, près de 14 000 manifestants anti-guerre ont été arrêtés à travers la Russie. Pendant ce temps, d’autres activistes comme l’organisation Anonymous bravent ces interdits.

Marina Ovsyannikova s’est déjà opposée au régime

Elle avait enregistré une vidéo devenue virale, accusant le réseau de propagande et s’excusant d’y avoir travaillé.

« Malheureusement, ces dernières années, je travaille pour Channel One« , a déclaré Ovsyannikova dans la vidéo. « J’ai fait de la propagande au Kremlin et j’en ai très honte […] d’avoir laissé les gens mentir sur les écrans de télévision et d’avoir permis au peuple russe d’être zombifié. »

« Nous n’avons rien dit en 2014 alors que cela ne faisait que commencer. Nous n’avons pas protesté lorsque le Kremlin a empoisonné Navalny. Nous avons simplement observé en silence ce régime inhumain. Maintenant, le monde entier s’est détourné de nous, et 10 générations de nos descendants n’effaceront pas cette guerre fratricide », a-t-elle poursuivi.

La télévision d’État russe a largement minimisé ou ignoré les bombardements russes en Ukraine. Officiellement, les images de victimes civiles circulant sur les réseaux sociaux sont déclarées comme peu fiables ou fausses. Quant au gouvernement russe, il affirme qu’il est engagé dans une opération défensive. Et pour renforcer son pouvoir de désinformation, il a déjà bloqué Twitter, Facebook et les médias occidentaux.

À lire aussi > Invasion de l’Ukraine : la Russie menace de bloquer Wikipédia

Source : Reuters