Accueil » Actualité » Une clinique annonce par erreur à ses 8000 patients qu’ils souffrent d’un cancer

Une clinique annonce par erreur à ses 8000 patients qu’ils souffrent d’un cancer

Au Royaume-Uni, un centre de chirurgie voulait souhaiter de bonnes fêtes à ses patients. Par mégarde, le personnel a toutefois envoyé des SMS révélant qu’ils étaient atteints d’un cancer du poumon avec des métastases. De quoi provoquer une onde de choc chez les destinataires qui ont finalement reçu un message d’excuses au bout d’une heure.

Image 1 : Une clinique annonce par erreur à ses 8000 patients qu'ils souffrent d'un cancer
Les patients de la clinique ont eu une peur bleue © Unsplash

Cela partait d’une bonne intention. Mais les patients du centre Askern Medical Practice ont vu leur vie défiler devant leurs yeux. Le 23 décembre dernier, ils ont reçu un message émanant de cette clinique située à Doncaster en Angleterre. Celui-ci indiquait qu’ils avaient un “cancer du poumon agressif avec métastases”. Et de les exhorter à remplir le formulaire DS1500 qui permet aux patients en phase terminale de réclamer rapidement des prestations.

Le centre de chirurgie s’est rendu compte de son erreur monumentale et s’est empressé d’adresser son mea culpa, une heure après le premier message. Un laps de temps pendant lequel les destinataires ont forcément accusé le coup. Comme cette femme interrogée par la BBC : “Je venais de me faire enlever un grain de beauté et j’attendais le résultat d’une biopsie et j’avais été à l’hôpital car mon frottis était revenu anormal, alors oui, j’étais très inquiète”.

À lire > Cette puce remplie de petits vers détecterait le cancer du poumon

Une erreur humaine et informatique à l’origine du fiasco

Dans son message d’excuses, la clinique précise qu’elle voulait simplement souhaiter de bonnes fêtes à ses clients : “Veuillez accepter nos sincères excuses pour le message précédemment envoyé. Celui-ci a été envoyé par erreur. Notre message aurait dû indiquer : ‘Nous vous souhaitons un très joyeux Noël et une bonne année. En cas d’urgence, veuillez contacter NHS 111′”.

Sur sa page Facebook, l’Askern Medical Practice a invoqué à la fois une erreur humaine et un bug informatique pour justifier l’envoi du mauvais message. “Bien qu’aucune donnée n’ait été violée, nous pouvons confirmer qu’une erreur du personnel administratif a été commise, pour laquelle nous nous sommes excusés immédiatement après en avoir pris connaissance”.

Et d’ajouter : “Il s’agissait d’une erreur informatique isolée pour laquelle nous sommes extrêmement désolés, et des mesures sont prises pour éviter qu’elle ne se reproduise”, peut-on ainsi lire. Toujours est-il qu’indiquer à tort à quelqu’un qu’il souffre d’un cancer en phase terminale n’est pas anodin. Les patients auront bien du mal à pardonner à la clinique, bug informatique ou pas.