Accueil » Actualité » Vie extraterrestre : une étude estime la probabilité d’apparition d’une forme de vie intelligente

Vie extraterrestre : une étude estime la probabilité d’apparition d’une forme de vie intelligente

Des conditions identiques à celles de la Terre ne garantissent pas l’apparition de formes de vie intelligentes sur une autre planète. Un chercheur le montre avec une étude statistique qui établit les probabilités d’émergence et de développement de la vie.

Devant l’immensité de l’univers, on a tendance à imaginer que des formes de vie se sont nécessairement développées ailleurs, et que parmi elles, certaines sont douées d’intelligence. Nous savons que le premier organisme multicellulaire est apparu environ 300 millions d’années après la formation de notre planète, et qu’il a fallu 4 milliards d’années supplémentaires pour parvenir à ce que nous sommes aujourd’hui. Le scénario d’émergence et de développement de la vie tel qu’il s’est déroulé sur Terre devrait donc pouvoir se jouer à l’identique ailleurs pour arriver au même résultat. En théorie oui, mais le hasard a son mot à dire, et tout repose finalement sur un enchaînement de causes et de conséquences qu’il reste à estimer.

Image 1 : Vie extraterrestre : une étude estime la probabilité d’apparition d’une forme de vie intelligente
Europe – Crédit : Credit : NASA/JPL-Caltech/SETI Institute

Dans un article publié dans le Proceeding of the National Academy of Sciences, le professeur David Kipping du département d’astronomie de Columbia montre comment une analyse statistique permet d’évaluer les probabilités de développement et d’évolution de la vie. Son étude se base sur une technique appelée inférence bayésienne, une méthode mathématique dans laquelle les probabilités d’une cause s’affinent à mesure qu’on en ajoute. Elle est notamment utilisée en intelligence artificielle pour le machine learning.

De la vapeur d’eau sur un satellite de Jupiter renforce les recherches de vie extraterrestre

Son étude consiste à rejouer le scénario de l’apparition de la vie et de l’évolution de l’humanité pour connaître à quelle fréquence il se répète. Le problème a été formulé selon quatre réponses possibles. La vie est commune et développe souvent l’intelligence, la vie est rare, mais développe souvent l’intelligence, la vie est commune et développe rarement l’intelligence et, enfin, la vie est rare et développe rarement l’intelligence.

NASA : un nouveau Rover aquatique dédié à la recherche de vie extraterrestre sur les planètes océan

L’apparition de la vie est courante, l’intelligence beaucoup moins

L’étude montre « que lorsque l’on compare les scénarios de vie rare et de vie commune, le scénario de vie commune est toujours au moins neuf fois plus probable que le rare ». Concernant l’apparition d’une forme de vie complexe et intelligente, le professeur Kipping aboutit à une probabilité beaucoup plus faible de 3 contre 2 en faveur d’une vie intelligente. Des résultats en adéquation avec l’apparition rapide de la vie, et une émergence de l’intelligence très tardive sur Terre. Tout en soulignant que son travail ne donne aucune certitude, il se félicite que l’hypothèse d’une vie extraterrestre est très probable.

L’analyse ne peut pas fournir de certitudes ou de garanties, seulement des probabilités statistiques basées sur ce qui s’est passé ici sur Terre. Pourtant, il est encourageant de constater que l’argument en faveur d’un univers grouillant de vie apparaît comme le pari favori. La recherche d’une vie intelligente dans les mondes au-delà de la Terre ne doit en aucun cas être découragée.

David Kipping, professeur au département d’astronomie de Columbia

Le Rover Perseverance de la NASA va bientôt partir à la recherche de fossiles sur Mars. Bien que la planète rouge n’ait pas suivi le même parcours que la Terre, la découverte d’organismes primitifs constituerait une preuve indiscutable que le développement de la vie est très fréquent. Quant aux formes de vie intelligentes, si elles existent, les distances qui peuvent nous séparer d’elles rendent leur découverte plus incertaine.

Les missions sur Mars peuvent-elles rapporter des virus extraterrestres sur Terre ?

Source : phys.org