Accueil » Actualité » Volvo : en cas d’accident, la sécurité des femmes et des enfants est améliorée

Volvo : en cas d’accident, la sécurité des femmes et des enfants est améliorée

Volvo effectue ses crashs test avec des mannequins d’hommes, mais aussi de femmes et d’enfants. Les positions dans l’habitacles sont différentes en fonction du sexe et de l’âge, autant de points qui sont importants pour améliorer la sécurité de tous.

La plupart des constructeurs automobiles n’utilisent que des mannequins avec la taille et la physiologie de l’homme moyen pour les crash tests. Cependant, certains constructeurs comme Volvo utilisent également des mannequins féminins et des mannequins d’enfants pour tester la sécurité de leurs véhicules.

Volvo a mis en place le projet E.V.A. (equal vehicles for all) afin que l’ensemble du secteur puisse profiter des données collectées.

Représentation virtuelle d'une femme lors d'un crash test - Volvo
Représentation virtuelle d’une femme lors d’un crash test – Crédit : Volvo

Depuis les années 1950, Volvo a étudié plus de 43 000 voitures dans des accidents réels avec 72 000 occupants. Le but du constructeur est de créer des voitures plus sûres pour tous, quels que soient leur sexe et leur taille, au-delà de la « personne moyenne » représentée par les mannequins de crash test, comme nous avions pu voir avec les résultats des crash tests de la Tesla Model 3 en Chine. L’administration chinoise avait même publié la vidéo du crash test.

Une femme enceinte par exemple est plus proche du volant, ce qui représente un danger pour la mère et le bébé en cas de collision. Leur corps est donc différent et a besoin de plus de protections à certains endroits. Une personne petite sera également plus proche du volant, ce qui fait de la position assise et du placement de l’airbag des éléments essentiels lors de la conception d’un véhicule.

Volvo XC100 : un SUV coupé 100 % électrique et ultra luxueux en préparation

Des mannequins féminins pour mieux étudier les différences avec les hommes

Depuis 1995, Volvo utilise des mannequins féminins pour ses crash tests. Ceux-ci ont une structure osseuse distincte et la façon dont leur corps réagit lors d’un accident est différente par rapport aux hommes ou aux enfants.

Lotta Jakobsson, professeur et spécialiste technique senior au Volvo Cars Safety Center, affirme que l’ampleur des blessures subies par les femmes lors d’un accident de voiture dépend principalement de la voiture qu’elles conduisent.

Selon Volvo, les femmes sont plus exposées au coup du lapin que les hommes car leurs caractéristiques anatomiques sont différentes. En outre, Volvo a créé son propre système de protection, appelé WHIPS, qui offre une protection supplémentaire au niveau de la tête et de la colonne vertébrale grâce à un appui-tête et un siège redessinés.

Source : The Drive