[Test] Bose QC35 : faut-il craquer pour la star des casques anti-bruit ?



Bose l’a fait ! Le casque anti-bruit, figure de proue de la marque américaine, passe au sans fil. Enfin diront certains, pas si simple rétorqueront les plus connaisseurs. Car le passage au Bluetooth peut laisser craindre de bien vilaines surprises. A commencer par une qualité audio en baisse, un surpoids ou encore des contraintes liées à l’autonomie. Pourtant le QC35 évite ces écueils et de manière plutôt brillante. Explications.

>>> Lire notre comparatif : les meilleurs casques anti-bruit

Oui - Parce que c’est toujours le meilleur en anti-bruit

Sur la planète anti-bruit, Bose règne en maître depuis plusieurs années. Jusqu’alors c’est le QC25 qui était le modèle de référence, vainqueur d’ailleurs de notre comparatif de casques à réduction de bruit. Le QC35 se place exactement au même niveau, les fils en moins. Son isolation est impeccable, et sa réduction de bruit active à la hauteur de son illustre prédécesseur. Nous l’avons testé dans une multitude de situations (open space, train, métro et même dans l’avion), et le résultat est vraiment concluant. A notre connaissance, seuls les écouteurs intras QC20, du même Bose offrent une isolation plus efficace.

Oui - Parce qu’il réussit son passage au Bluetooth

C’était le plus grand défi de ce QC35 : passer au sans fil sans rien perdre de ces qualités. Mission compliquée mais mission réussie. Mis à part quelques grammes supplémentaires (mais logiques) dans la transition, le dernier casque de Bose affiche un sans faute. L’arrivée du Bluetooth n’impacte ni la qualité audio ni la réduction de bruit. Et quant à l’autonomie, elle au niveau du reste, c’est à dire excellente avec plus de 20h de durée de vie.

Oui - Parce que la qualité audio est toujours au top

Commençons par l’essentiel : le QC35 ne devrait être utilisé qu’avec la réduction de bruit activée. C’est là qu’il donne la pleine mesure de ses capacités. Dans ce mode, le rendu sonore est plutôt équilibré. On pourrait éventuellement lui reprocher de faire la part belle aux basses, mais ce serait assez sévère tant il met en avant les voix dans les différents morceaux. Au final, le traitement sonore de Bose fait plus que du bon boulot et le son du QC35en sort grandi.

Oui - Pour son confort sans égal 

Le QC25 était un modèle de confort. Léger et agréable à porter, il donnait l’impression d’un solide maintien sans pour autant peser sur la tête de son porteur. Malgré quelques grammes de plus sur la balance (89,4 g très exactement), la sensation ne varie pas. Porter un QC35 s’avère vraiment agréable, ce qui est dû en partie par la souplesse de l’ensemble. Enfin, ses coussinets bien rembourrés divisent les opinions. Parfaits pour l’hiver, ils ont tendance à beaucoup chauffer les oreilles lorsque la température extérieure monte.

Non - Parce que l’application n’apporte pas grand-chose 

S’il fallait trouver un bémol au Bose QC35, celui-ci reviendrait à l’application. Sobre et efficace, elle est surtout très limitée. Se seule utilité c’est de régler le temps avant l’arrêt automatique du casque. Certes, c’est aussi elle qui permet de mettre à jour le casque, changer la langue des indications vocales ou lire le mode d’emploi, mais ces fonctionnalités sont anecdotiques. On aurait souhaité pouvoir jouer sur le niveau de l’antibruit ou avec un égaliseur, mais Bose a préféré laisser ce type de réglages au Parrot Zik

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Melaure
    Surement le champion mais pas celui du format. J'aurais aimé un modèle proche du PXC-250 II de Sennheiser Là c'est trop gros comme le PXC-300/350 que j'ai déjà eu ...
    0