[Test] BB-8 de Sphero : faut-il craquer pour le robot de Star Wars ?

Alors que Star Wars Épisode VII n’est pas encore sorti, un personnage a déjà été particulièrement remarqué par les fans de la licence : le droid BB-8. Doté d’une tête nichée sur une large sphère, le petit robot a tout pour être le R2-D2 de cette nouvelle trilogie avec son allure mignonne qui séduira les enfants et sa technologie qui plaira aux adultes. Il n’en fallait pas plus pour que le constructeur Sphero, à l’origine du robot utilisé pour le film, lance une version miniature de BB-8 pour le grand public.

Le robot BB-8 de Sphero, tiré de Star Wars Épisode VIILe robot BB-8 de Sphero, tiré de Star Wars Épisode VII

5 raisons de craquer (ou pas) pour le BB-8 de Sphero

Commercialisé à 169,99 euros, ce petit robot de 9,5 cm de hauteur, tête comprise, peut être commandé à l’aide d’une application sur smartphones Android et iOS. Mais que peut-il faire vraiment ? Vaut-il son prix pour le moins important et ne risque-t-il pas de lasser passé la découverte ? La rédaction de Tom’s Guide a testé pour vous le robot télécommandé BB-8 de Sphero.

Les 8 défis de BB-8


1 – Oui parce qu’il est très véloce

La première chose qui surprend avec le jouet de Sphero, c’est sa conception. Le corps du robot ne possède aucun rail, aucun système de fixation ou de glissement et pourtant, la tête de BB-8 reste perpétuellement nichée sur le dessus du droid. Une position permise grâce au système aimanté. En effet, la tête du robot, très légère, ne dispose d’aucune électronique, mais simplement de roulettes et d’un aimant qui la laissent fixée en haut de la boule, toujours en hauteur. Dans la sphère principale, un système gyroscopique permet de garder l’autre côté de l’aimant en permanence sur le haut du robot. Dès lors, malgré les mouvements du jouet, sa tête restera toujours sur le haut de la sphère. Sauf en cas de choc, bien sûr. Il suffit alors de la reposer simplement sur le haut de la boule pour qu’elle soit à nouveau fixée.

Et les chocs peuvent être fréquents. Il faut dire que le robot télécommandé de Sphero peut se déplacer à vive allure, notamment grâce au bouton d’accélération. Le robot peut également être manipulé assez facilement après avoir pris le coup de main. Les points noirs sur la tête faisant office d’yeux sont toujours placés dans la direction vers laquelle s’apprête à se lancer le robot. Pratique pour comprendre ses mouvements. Il est aussi possible, grâce à l’application, de choisir la direction de référence par rapport à votre emplacement.

2 – Oui, parce que l’application est simple à prendre en main

L'interface de navigation avec la direction à gauche et l'orientation du pilotage, à droiteL'interface de navigation avec la direction à gauche et l'orientation du pilotage, à droite

L’application est indispensable pour faire fonctionner le petit robot de Sphero. Il vous faudra ainsi nécessairement disposer d’un smartphone ou d’une tablette Android ou iOS. Malheureusement, le jouet n’a en effet aucun intérêt pour les possesseurs de smartphones Windows. Du moins pour l’instant. L’application Windows Phone est actuellement en développement, mais aucune date n’a été annoncée.

Une fois lancée, l’application s’ouvre sur la musique du générique de Star Wars. Elle vous demande alors d’approcher votre smartphone du BB-8 afin de les connecter. Une procédure à répéter chaque fois que vous souhaiterez utiliser le jouet, mais qui a l’intérêt de permettre une utilisation depuis plusieurs appareils dans une même famille.

Télécharger l'application Sphero BB-8 sur Android et iOS

Il est alors possible d’accéder à trois options différentes : navigation, message, patrouille ou paramètres. Le premier choix vous propose alors de guider BB-8 à l’aide d’une télécommande. À gauche, un stick tactile permet d’aller dans quatre directions. À droite, il est possible de faire tourner le robot afin de recalibrer sa position pour que la direction avant corresponde à celle en face de vous. Cet écran vous permet également de tourner la tête du robot pour donner l’impression qu’il roule en marche arrière, mais également d’aller en vitesse accélérée en gardant le pouce droit appuyé sur un bouton. Enfin, il est également possible de commander certaines réactions du robot, précédemment configurées par le fabricant, à l’aide de différents boutons. En fonction des boutons choisis, la tête de BB-8 et son corps bougeront, tourneront ou iront dans une certaine direction.

Le mode \Le mode "messages" utilise la réalité augmentée pour projeter des hologrammes

Le menu « message » vous donne la possibilité d’utiliser le robot en réalité augmentée. Il utilise alors la caméra arrière de votre smartphone pour filmer le petit robot duquel émerge un hologramme, comme ceux projetés par R2D2. Un message déjà enregistré permet d’en découvrir davantage sur les nouveaux vaisseaux X-Wing, tandis qu’il est possible d’enregistrer votre propre message projeté par BB-8. Bien évidemment, l’hologramme n’est visible que de l’écran de votre smartphone.

Enfin, le menu « patrouille » permet d’envoyer le robot en balade de façon autonome, simulant ainsi la découverte d’une nouvelle planète avec des messages d’erreurs lors de chocs ou d’avertissement lors de la (fausse) découverte de formes de vie. Enfin, le menu « paramètres » permet de régler les sons utilisés. À noter que la version iOS de l’application offre également la possibilité d’activer la commande vocale (en anglais uniquement) pour donner certains ordres au robot qui agira alors en fonction.

3 – Oui parce que sa recharge est bien pensée

Le BB-8 se recharge par inductionLe BB-8 se recharge par inductionNul besoin de câble ou de prise pour charger BB-8. Celui-ci vient simplement se nicher dans une petite base de recharge sans fil utilisant la technologie de recharge par induction. Une base qui reprend le même code couleur que le robot, à savoir l’orange et le blanc. Celle-ci se branche simplement à une prise d’alimentation secteur grâce à un câble micro-USB, de la même façon qu’un smartphone ou une tablette.

Sur la base, un système de diodes permet d’afficher l’état de charge du robot avec un clignotement blanc lorsque le BB-8 est pleinement chargé. De leur côté, en cours d’utilisation, les diodes intégrées dans le corps du BB-8 s’allument en rouge lorsque le jouet arrive à court d’autonomie. Un système pratique pour comprendre d’un coup d’œil lorsqu’il a besoin d’être reposé sur sa base.

4 – Oui, parce qu’il plaira aux petits comme aux grands

Nul doute que Star Wars VII sera le grand carton de cette fin d’année au cinéma. Nul doute également que le film se placera rapidement parmi les plus gros succès de l’histoire du cinéma après sa sortie. Parmi les différents personnages de ce nouveau volet, BB-8 est clairement celui qui, comme R2D2 et C3PO en leur temps, sera destiné à amuser les enfants et attendrir les adultes. Dès lors, difficile de ne pas voir dans le jouet de Sphero un futur carton pour les fêtes de fin d’année.

Il saura en effet à la fois plaire aux fans de la saga comme aux plus jeunes qui y verront un jouet plein de fonctionnalités intéressantes. On notera également la solidité du jouet avec sa boule en plastique épais qui résiste plutôt bien aux chocs comme aux chutes. Rien ne dépasse et il peut même être passé sous l’eau pour le nettoyer après avoir un peu trop pris la poussière.

Très compact, le BB-8 de Sphero tient dans la mainTrès compact, le BB-8 de Sphero tient dans la main

5 – Non parce qu’il peut lasser

C’est là le principal problème du BB-8 de Sphero, surtout auprès d’un public plus adulte. Il ne s’agit que d’un jouet. Il n’offre pas de réels services, aucun réseau social et encore moins de quantified self ou de fonctions photo. Rien de tout ça, ce n’est qu’un jouet, au même titre qu’une voiture télécommandée.

Le problème du BB-8, c’est qu’il s’agit d’un jouet de près de 170 euros. Un tarif qui peut s’avérer prohibitif pour certains. Même s’il saura amuser toute la famille dans les premiers temps, il risque de lasser au bout de quelques semaines et finir en haut du placard du salon une fois l’effet de découverte passé. C’est le cas de tous les jouets, oui, mais tous ne coûtent pas le prix d’une console portable ou d’un casque audio haut de gamme.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire