Accueil » Actualité » À quoi ressembleront les Formule 1 en 2025 ? Peut-être à ça

À quoi ressembleront les Formule 1 en 2025 ? Peut-être à ça

Un designer de talent s’est demandé quel pourrait être l’avenir de la Formule 1 à l’horizon 2025. Ces voitures de course les plus rapides du monde devront embrasser de radicaux changements pour rester pertinentes.

Image 1 : À quoi ressembleront les Formule 1 en 2025 ? Peut-être à ça
Crédits : Andries van Overbeeke

Alors que l’électrification des véhicules accélère chaque année un peu plus, au point d’avoir triplée en 2019 par rapport à 2018. Alors que la Formule E gagne du terrain dans les médias, malgré le licenciement d’un de ces pilotes pour triche pendant une course en ligne. La Formule 1 doit se préparer à se réinventer.

La Formule 1 passera-t-elle à l’électrique ?

2020 marque les 70 ans du Championnat du monde de F1. Ces années ont été marquées par d’importants progrès techniques et technologiques et par de nombreux drames comme la mort d’Ayrton Senna ou l’impressionnant accident de Niki Lauda. Depuis plusieurs années, la Formule 1 fait face à de nouveaux défis. Le réchauffement climatique pousse en effet certains sponsors vers des sports plus écologiques.

Certes, les motorisations hybrides instaurées en 2014 ont permis de réduire la consommation de ces voitures hors normes, passant de 75 à 35 litres pour 100 kilomètres parcourus, mais le résultat est encore très polluant. Le designer Andries van Overbeeke spécialisé dans les voitures de course s’est demandé à quoi pourraient ressembler les Formule 1 de demain dans une série nommée « Écho d’un avenir proche ».

Après avoir dévoilé en 2017 deux modèles McLaren-Honda, il vient de publier une série de rendus 3D d’une impressionnante qualité. Elles mettent en image ce que pourrait être la F1 Mercedes que conduirait Lewis Hamilton en 2025. Avec son cockpit fermé pour améliorer l’aérodynamisme, cette Formule 1 tranche avec les versions actuelles. Il restera à la fédération de déterminer si l’électricité est l’énergie idéale pour la sportivité comme le pense Lotus ou si au contraire elle manque de maturité comme l’a annoncé Ferrari.

Source : Andries Van Overbeeke