Accueil » Actualité » Quand vous parlez à Alexa, des employés d’Amazon vous écoutent

Quand vous parlez à Alexa, des employés d’Amazon vous écoutent

Le magazine Bloomberg vient de révéler que des milliers d’employés d’Amazon écoutent les enregistrements vocaux du haut-parleur intelligent Echo.

Amazon emploie des milliers de personnes pour améliorer Alexa, son assistant numérique installé sur sa gamme d’enceintes Echo. Elles écoutent les enregistrements, annotent les transcriptions avant de les réintroduire au sein du logiciel. Cette approche aide l’assistant à mieux comprendre la parole humaine.

Une équipe internationale au service d’Alexa

Image 1 : Quand vous parlez à Alexa, des employés d'Amazon vous écoutent

Cette pratique n’est cependant pas nouvelle, Apple et Google ont eux aussi recours à une procédure de révision manuelle des requêtes faites à leur assistant virtuel. Ce qui diffère avec Amazon, c’est que les enregistrements contiendraient certaines informations personnelles du client. Bloomberg rapporte que les enregistrements incluraient en effet le numéro de compte du client, son prénom et le numéro de série de l’appareil.

Sept personnes ayant travaillé sur le programme ont partagé leurs expériences. Elles soulignent le rôle souvent négligé de l’humain dans l’apprentissage des intelligences artificielles. L’équipe comprend des contractuels et des employés à plein temps d’Amazon. Les membres se répartissent à travers 4 pays : les États-Unis, le Costa Rica, l’Inde et la Roumanie.

Selon les précisions fournies par les travailleurs basés à Bucarest, ils travaillent neuf heures par jour. Chaque personne analyse jusqu’à 1 000 clips audio. En cas de difficultés ou une découverte amusante, elle partage les fichiers sur les forums de discussion en interne.

Amazon insiste sur le respect de la vie privée

Image 2 : Quand vous parlez à Alexa, des employés d'Amazon vous écoutent

Amazon souligne que la procédure vise à renforcer la compréhension du langage naturel et non à espionner les utilisateurs. Un porte-parole de la compagnie a déclaré dans un mail : « Nous prenons au sérieux la sécurité et la confidentialité des informations personnelles de nos clients. (…) Nous n’annotons qu’un très petit échantillon d’enregistrements vocaux d’Alexa dans le but d’améliorer l’expérience client. » Dans cette optique, les annotations portent sur un petit échantillon.

Par ailleurs, les employés ne peuvent pas accéder aux informations permettant l’identification d’une personne. Une capture d’écran examinée par Bloomberg montre que les données envoyées aux auditeurs ne comportent pas le nom et l’adresse complète. Elles sont associées à un compte, un prénom et au numéro de série du dispositif.

L’entreprise offre aussi à ses clients la possibilité de désactiver l’utilisation de leurs enregistrements vocaux.

Apple et Google utilisent la même approche

Image 3 : Quand vous parlez à Alexa, des employés d'Amazon vous écoutent

Chez Apple, des équipes évaluent si l’interprétation des demandes par l’assistant numérique correspond à ce que la personne a dit. Les enregistrements ne contiennent pas d’informations personnelles identifiables. Ils sont conservés pendant six mois et liés à un identifiant aléatoire. Ensuite, la firme de Cupertino supprime ces paramètres. Les fichiers pourraient être conservés pendant une plus longue période afin d’améliorer la reconnaissance vocale de Siri.

Chez Google, certains auditeurs ont la possibilité d’accéder à des extraits audio pour former Assistant. La compagnie insiste sur le fait que l’enregistrement n’est lié à aucune information personnelle.  Et surtout, elle déforme les fichiers audio.

>>> Lire aussi : Amazon prépare des concurrents aux AirPods, compatibles Alexa