Accueil » Actualité » Amazon installe des caméras dopées à l’IA pour surveiller ses livreurs

Amazon installe des caméras dopées à l’IA pour surveiller ses livreurs

Outre-Manche, Amazon a commencé à déployer des caméras biberonnées à l’intelligence artificielle dans ses camionnettes de livraison. L’objectif étant de vérifier que ses livreurs respectent bien le code de la route. Une atteinte à la vie privée vivement critiquée.

Image 1 : Amazon installe des caméras dopées à l'IA pour surveiller ses livreurs
Les livreurs Amazon vent debout – Crédit : Unsplash

Grosse pression, cadence infernale, nombre incalculable de colis à livrer… Les conditions de travail des livreurs Amazon sont régulièrement pointées du doigt. Et ce n’est pas cette nouvelle information qui va redorer l’image de l’entreprise. Il se murmurait il y a quelques mois qu’Amazon comptait installer des caméras boostées à l’intelligence artificielle dans ses véhicules de livraison. Et force est de constater que le géant du web est passé à l’action.

Comme le révèle The Telegraph, Amazon a commencé à installer ses fameuses caméras dopées à l’IA afin de surveiller ses livreurs sur la route. Ces dernières visent à « assurer la sécurité des conducteurs et des communautés », souligne un porte-parole d’Amazon. Concrètement, les cameras sont capables de détecter une entorse au code de la route à l’instar d’un excès de vitesse, d’un freinage brusque, du non port de la ceinture de sécurité, d’un stop grillé, etc.

À lire > Des TikTokeurs font danser des livreurs Amazon

Amazon en mode Big Brother

Elles ne captent pas le son et n’enregistrent pas en continu. Mais lorsqu’une infraction est détectée, une alerte sonore retentit pour avertir le conducteur. Et les images sont envoyées dans la foulée à Amazon. Dans les colonnes du média britannique, l’organisation Big Brother Watch, qui milite pour la protection de la vie privée, appelle à la suspension de ce système. Lequel induit une « surveillance excessive, intrusive et effrayante des travailleurs ».

Le syndicat GMB, qui représente les travailleurs d’Amazon, estime de son côté que ces caméras embarquées sont inutiles. Pire, elles risqueraient de distraire les livreurs. « Nous sommes contre le fait que des caméras soient constamment pointées vers le visage des chauffeurs lorsqu’ils travaillent. C’est de la surveillance, cela n’aide pas à la sécurité des chauffeurs », fustige un porte-parole.

Amazon est déterminé à démocratiser ce système jugé envahissant par les travailleurs. Reste à savoir si ces derniers seront prêts à faire grève pour dénoncer l’intégration de ces caméras dans les véhicules de livraisons.

Source : The Telegraph