Accueil » Actualité » Antarctique : une équipe de chercheurs vient de trouver une énorme quantité de vie sous le continent glacial

Antarctique : une équipe de chercheurs vient de trouver une énorme quantité de vie sous le continent glacial

Un nouveau témoignage de la ténacité de ces organismes extrêmophiles.

Dans les recoins sombres sous la surface de la calotte glaciaire d’Ekström en Antarctique, les scientifiques ont découvert que 77 espèces prospèrent dans ce qu’ils ont décrit comme un environnement « extrêmement riche« , selon le British Antarctic Survey.

Les chercheurs ont utilisé de l'eau chaude pour forer deux trous dans l’épaisse couche de glace - Crédits : British Antarctic Survey
Les chercheurs ont utilisé de l’eau chaude pour forer deux trous dans l’épaisse couche de glace – Crédits : British Antarctic Survey

Toutes les créatures se sont avérées être des êtres en suspension, restant à un certain endroit et utilisant leurs tentacules plumeux pour récupérer la matière organique de l’eau qui coule autour d’elles. Elles viennent s’ajouter à la liste des étranges créatures découvertes sous la glace.

Une découverte unique et spéciale

« Cette découverte de tant de vie vivant dans ces conditions extrêmes est une surprise totale et nous rappelle à quel point la vie marine antarctique est si unique et spéciale. C’est incroyable que nous ayons trouvé des preuves d’autant de types d’animaux, la plupart se nourrissent de microalgues (phytoplancton), mais aucune plante ou algue ne peut vivre dans cet environnement. La grande question est donc de savoir comment ces animaux survivent et s’épanouissent ici », explique l’auteur principal de l’étude, le Dr David Barnes, biologiste marin au British Antarctic Survey.

Les chercheurs ont utilisé de l’eau chaude pour forer deux trous dans l’épaisse couche de glace. L’un d’eux a foré 192 mètres de glace jusqu’à ce qu’il atteigne 58 mètres d’eau liquide, tandis que l’autre a traversé 190 mètres de glace pour trouver 110 mètres d’eau en dessous.

Un écosystème vieux de 6000 ans

Ensuite, l’équipe a déposé des caméras dans le trou de forage. Ils ont également daté au radiocarbone certains des bryozoaires et des bivalves qu’ils ont trouvés, pour voir depuis combien de temps la vie était là. Et la réponse est pour le moins impressionnante. La datation au carbone a révélé que l’écosystème prospérait depuis 6000 ans !

« Malgré le fait de vivre à 3-9 kilomètres de l’eau libre la plus proche, cette oasis de vie a existé en continu pendant près de 6 000 ans sous la banquise ».

Ce qui a d’autant plus surpris les scientifiques, c’est que dans les événements glaciaires du passé, la majeure partie du plateau antarctique était recouverte de glace jusqu’au sol. Comment ces étranges écosystèmes ont-ils alors survécu ? L’hypothèse mise en avant suggère que les créatures vivaient dans de petites zones isolées ou de l’eau liquide subsistait.

Ces microécosystèmes sont bien entendu d’une fragilité absolue. La fonte de la calotte glaciaire induite par le réchauffement les menace en première ligne. Car aujourd’hui plus d’un tiers de la banquise menace de s’effondrer. Alors, si la vie continue de nous surprendre par ses capacités d’adaptation, sa fragilité face aux déséquilibres ne doit surtout pas être occultée.

À lire aussi > Une température record de +38°C a été enregistrée en Arctique

Source : Gizmodo