Accueil » Actualité » Donkey Kong : le champion déchu du jeu d’arcade veut récupérer ses records

Donkey Kong : le champion déchu du jeu d’arcade veut récupérer ses records

Billy Mitchell est une légende du jeu vidéo. Mis en lumière par le documentaire « The King of Kongs », il a depuis perdu tous ces records. Aujourd’hui, il contre-attaque avec 156 pages de documents.

Image 1 : Donkey Kong : le champion déchu du jeu d'arcade veut récupérer ses records

Légende controversée du petit monde des détenteurs de records de jeux vidéos, Billy Mitchell a eu son heure de gloire. Grâce à ses records à Donkey Kong et Pac-Man, il a longtemps été vu comme l’un des meilleurs joueurs de la planète. Mais depuis c’est la descente aux enfers pour le champion qui s’est vu retiré tous les records. Déterminé à redorer son blason, il attaque aujourd’hui avec 156 pages prouvant, selon lui, la légitimité de ses records.

Banni de Twin Galaxies pour l’utilisation d’un émulateur

À l’époque où l’arcade régnait en maître, quelques joueurs hors du commun se faisaient remarquer. Billy Mitchell était l’un des leurs. Bien connu pour ses excellents scores à Donkey Kong, il a aussi été le premier à atteindre le score parfait à Pac-Man. Mais s’il est connu du grand public, ou au moins du public geek, c’est pour son apparition dans le documentaire sorti en 2007 « The King of Kong » retraçant la rivalité entre Billy Mitchell et Steve Wiebe concernant la place de meilleur joueur à Donkey Kong.

Depuis cette période faste, Billy Mitchell n’a pas pour autant quitté l’univers du jeu vidéo. Ses meilleurs scores étaient présents sur Twin Galaxies, un site qui recense tous les meilleurs scores et par conséquent dans le Guiness des records qui utilise sa base de données pour certifier les records liés au jeu vidéo. Mais en février 2018, un membre de Twin Galaxies, Jeremy Young, émet des doutes quant à la validité des records de Mitchell. Pour lui, la légitimité de son record de 2010 ne peut pas être attestée puisque le juge n’est autre que Todd Rogers que l’on voit dans le documentaire, et qui a été accusé d’avoir lui-même fabriqué ses propres scores plus tôt dans l’année. D’autres éléments sont ajoutés, Young sous-entendant que la borne d’arcade utilisée puisse ne pas être originale. Le 12 avril 2018, Twin Galaxy prend la décision de bannir tous les scores de Mitchell, car il aurait utilisé un émulateur et non le matériel d’origine. Par conséquent, il se voit retirer son World Guiness Record. Il explique alors que tout avait été fait dans les règles.

Billy Mitchell menace d’attaquer en justice

Il y a près d’un an, Mitchell promettait de récupérer son titre. Aujourd’hui, il menace d’attaquer en justice les différents protagonistes. Pour sa défense, il a compilé non moins de 156 pages de documents dans un PDF qu’il a rendu public. Il donne ainsi deux semaines à Twin Galaxies et au Guiness pour en prendre connaissance et lui rendre ses titres, sans quoi il menace d’entamer une procédure judiciaire. Parmi les documents, l’élément majeur réfuté par Mitchell est ce qui a tout déclenché : la remise en cause de son record à 1 047 200 points filmé pendant le tournage de « The King of Kong » que Jeremy Young avait considéré comme ayant été atteint sur un émulateur. Pour Mitchell, la défense est simple : ce score n’a pas été soumis comme un record par ses propres soins, mais par différents protagonistes en lien avec le documentaire présenté dans ces documents comme un docu-fiction.

Si les réactions des gens directement concernés ne se sont pas fait attendre, tous campant sur leurs positions, aucun commentaire officiel n’est, pour l’instant, parvenu de l’équipe actuelle de Twin Galaxies. Il ne fait aucun doute que les deux prochaines semaines promettent d’être mouvementées dans le monde des fans de records vidéoludiques. D’autant que Billy Mitchell semble déterminé à aller jusqu’au tribunal pour prouver son innocence, et redorer son image.