Accueil » Actualité » Une tempête solaire génère des aurores boréales visibles à New York

Une tempête solaire génère des aurores boréales visibles à New York

Une tempête solaire impressionnante atteint la terre ces jours-ci. Elle provoque des aurores boréales visibles jusqu’à des latitudes inhabituelles.

Le Space Weather Prediction Center (centre de prévision de météorologie spatiale) a rendu publique lundi une surveillance de tempête géomagnétique. La tempête G2 – considérée comme modérée par l’agence – est due à l’arrivée anticipée d’une éjection de masse coronale du soleil. Et cette nuit, les aurores n’ont pas manqué à l’appel. Elles ont éclairé le ciel de douze états américains incluant la ville de New York.

Photo d'une aurore boréale prise ce 12 octobre dans l’état du Massachusetts - Crédits : spaceweathergallery/Chris Cook
Photo d’une aurore boréale prise ce 12 octobre dans l’état du Massachusetts – Crédits : spaceweathergallery/Chris Cook

Les aurores boréales, également connues sous le nom de lumières polaires, sont causées par flux de particules chargées qui s’échappent du Soleil [connu sous le nom de vent solaire] et interagissent avec le champ magnétique de notre planète ainsi que l’atmosphère. L’interaction avec ces particules chargées excite les gaz de notre atmosphère, ce qui les fait briller.

Le soleil se dirige vers un pic d’activité

Le Space Weather Prediction Center a déclaré que des fluctuations du réseau électrique, des irrégularités d’orientation des engins spatiaux et d’autres effets (comme une mise en danger des astronautes) sont possibles à cause de cette tempête. Ce phénomène se produit alors que nous nous approchons d’un pic d’activités solaires. Ce cycle de 11 années devrait culminer en 2025. Et d’ici là nous risquons d’être touchés par des tempêtes plus majeures, pouvant créer d’importantes perturbations.

Une étude de 2019 a montré que le soleil est capable de produire des volées de rayonnement solaire, surnommées « superflares ». Une seule de ces super-éruptions pourrait anéantir toute la technologie sur Terre, plongeant la planète dans le chaos. L’expert principal, le Dr Yuta Notsu, de l’Université du Colorado, a déclaré : « Notre étude montre que les superflares sont des événements rares… Mais il est possible que nous puissions vivre un tel événement dans les 100 prochaines années. »

Ainsi, si les aurores boréales nous enchantent tous, mieux vaudrait ne pas en voir de trop…

A lire aussi > la sonde Parker Solar Probe frôle le Soleil pour la 9e fois

Source : space.com