Accueil » Actualité » Elon Musk veut licencier 75 % des salariés de Twitter en cas de rachat

Elon Musk veut licencier 75 % des salariés de Twitter en cas de rachat

Si Elon Musk rachète Twitter la semaine prochaine pour 44 milliards de dollars, l’une des premières choses qu’il compte faire est de licencier 75 % des salariés du réseau social.

Twitter et Elon Musk doivent signer un accord pour finaliser le rachat du réseau social avant le 28 octobre. Si les deux parties ne respectent pas la date limite, le procès intenté par Twitter contre Elon Musk pour rupture de contrat d’acquisition aura lieu en novembre. Par conséquent, le milliardaire américain pourrait bien mettre la main sur Twitter dès la semaine prochaine. L’une des premières choses qu’il prévoit de faire est de licencier 75 % des salariés de la société.

Logo Twitter et Elon Musk
Logo Twitter et Elon Musk © Twitter / TED

En cas de rachat, Elon Musk compte transformer Twitter pour en faire « une arène inclusive pour la liberté d’expression ». Pour lui, racheter Twitter est « un accélérateur de la création de X, l’application pour tout faire ». Il a proposé une nouvelle offre de rachat au début du mois à 54,20 dollars par action afin d’éviter le procès.

Si Elon Musk rachète Twitter, 5 500 salariés pourraient perdre leur emploi

Selon des documents obtenus par le Washington Post, Elon Musk a déclaré à des investisseurs potentiels qu’il veut se débarrasser des trois quarts des salariés de Twitter en cas de rachat à 44 milliards de dollars. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’Elon Musk parle de réduire le nombre d’emplois. En juin, il avait notamment affirmé que les coûts de Twitter étaient supérieurs à ses revenus. Il estimait alors nécessaire de réduire le nombre de salariés afin que la société « recouvre la santé ».

Concrètement, cela signifie qu’environ 5 500 salariés de Twitter perdront leur poste. Sur les 7 500 personnes qui travaillent actuellement pour Twitter, il n’en resterait plus que 2 000 quand Elon Musk deviendra le nouveau propriétaire du réseau social.

Bien entendu, tout le monde n’est pas du même avis. Selon Edwin Chen qui est l’ancien responsable des mesures anti-spam de Twitter, se débarrasser de 75 % des salariés de Twitter est « inimaginable ». Il a déclaré au Washington Post que « ce serait un effet en cascade où vous auriez des services en panne et les gens qui resteraient n’auraient pas les connaissances institutionnelles pour les remettre en marche, et seraient complètement démoralisés et voudraient partir d’eux-mêmes ».

Il faut évidemment prendre les déclarations d’Elon Musk avec un grain de sel. En effet, il y a une souvent une grosse différence entre ce qu’il annonce et la réalité. Même s’il veut augmenter les revenus de Twitter en payant moins de salaires, il n’amputera sûrement pas Twitter d’autant de salariés si cela pose un risque pour son bon fonctionnement.

Source : Digital Trends