Accueil » Actualité » Cette exoplanète créée ses propres lunes par accrétion

Cette exoplanète créée ses propres lunes par accrétion

Les astronomes ont pu observer pour la première fois des lunes, d’une taille similaire à la nôtre, en création autour de l’exoplanète PDS 70c.

On le sait, notre lune a joué un rôle prépondérant dans l’apparition de la vie, et la formation de la Terre telle qu’on la connaît. Si notre planète n’en a qu’une, d’autres, comme Jupiter, en possèdent un très grand nombre. Les lunes catalysent une attention particulière, car elles influencent parfois fortement les conditions de leur planète. Mais surtout, car certaines d’entre elles, comme la lune de Jupiter, Europe, pourraient déjà abriter la vie. Tout récemment, une équipe d’astronomes a pu observer la formation de lunes primitives, gravitant autour de l’exoplanète PDS 70c.

Crédit : ESO/NAOJ/NRAO
Crédit : ESO/NAOJ/NRAO

PDS 70c, l’une des exoplanètes gravitant autour de l’étoile PDS 70, se situe à 400 années-lumière de la Terre. Ce système est très intéressant pour les astronomes, car il est très jeune, et permet ainsi d’observer des stades précoces d’évolution. Cette exoplanète a la particularité d’accréter de la matière, soit la constitution d’une structure par apport de matière. Cela se traduit par un disque d’accrétion, visible tout autour de l’exoplanète, composé de matière qui gravite autour de l’objet cosmique.

Trois lunes en pleine création dans le disque d’accrétion de l’exoplanète PDS 70c

Dans ce disque d’accrétion, trois lunes primitives se créent petit à petit, à partir de la matière en orbite. L’observatoire d’Europe du sud a confirmé qu’il s’agit de « la première détection d’un disque créant des lunes autour d’une exoplanète ». Une exoplanète désigne une planète située à l’extérieur de notre système solaire.

Ce disque est constitué de poussière et de gaz. Cela a suffit à créer trois satellites naturels, approximativement de la taille de notre lune. « Notre travail présente une détection claire d’un disque dans lequel des satellites pourraient se former. Nos observations ALMA ont été obtenues à une résolution si exquise que nous avons pu clairement identifier que le disque est associé à la planète et nous sommes en mesure de contraindre sa taille pour la première fois » a déclaré Myriam Benisty, auteure de l’étude.

Cette découverte est importante pour améliorer notre compréhension de la formation des planètes. En effet, les scientifiques estiment que les planètes se forment d’une façon similaire, mais en tournant autour des étoiles. Une fois suffisamment massives, ces planètes peuvent ensuite elle-même créer des disques d’accrétion, et par la suite, des lunes. Toutefois, de nombreux mystères entourent encore ce processus, mais cette étude va permettre aux astronomes de disposer de nouvelles pistes de recherche.

A lire aussi > La NASA veut ouvrir la boîte de Pandore des exoplanètes lointaines

Source : cnet.com