Accueil » Actualité » Facebook présente ses excuses au président chinois qualifié de « trou du cul »

Facebook présente ses excuses au président chinois qualifié de « trou du cul »

À l’occasion de la visite officielle du président chinois Xi Jinping en Birmanie, Facebook a traduit son nom en anglais par « Mr Shithole », soit « Mr Trou du cul ». Le réseau social a rapidement corrigé le problème et présenté ses excuses invoquant un problème technique.

Image 1 : Facebook présente ses excuses au président chinois qualifié de « trou du cul »

Si les tweets de Donald Trump défraient régulièrement la chronique, Facebook se place plutôt du côté du puritanisme américain avec des conditions générales d’utilisation à la limite du ridicule aux yeux d’un Européen. Le réseau social s’est notamment illustré en censurant des contenus jugés pornographiques telles des photographies de mères donnant le sein et des images de l’Origine du monde, le célèbre nu de Gustave Courbet. Facebook a pourtant dérapé ce weekend en nommant le président chinois Xi Jinping « Mr Shithole » (trou du cul ou trou à rat) dans les messages postés sur sa plateforme.

Facebook apporte plus de transparence sur l’utilisation de vos données personnelles

Facebook s’excuse et met en cause un problème technique

L’incident a eu lieu alors que le président chinois rencontrait Aung San Suu Kii au cours d’une visite officielle en Birmanie. À cette occasion plusieurs organes de presse et institutions birmanes ont publié des messages sur Facebook. Lorsque la plateforme a traduit automatiquement les posts, « Xi Jinping », le nom du président chinois a systématiquement été remplacé par « shithole ».

WhatsApp : Facebook ne vendra pas de pub dans son application

Le réseau social est intervenu rapidement pour corriger l’erreur, et présente ses excuses au président chinois en invoquant une erreur technique. Dans son communiqué, Facebook déclare « Nous avons corrigé un problème technique qui causait des traductions incorrectes du birman vers l’anglais sur Facebook. Cela n’aurait pas dû se produire et nous prenons des mesures pour que cela ne se reproduise pas. Nous nous excusons sincèrement pour l’offense que cela a causée ».

Assez curieusement, la traduction fonctionne très bien avec d’autres services de traduction, notamment Google Translate. Facebook précise que la gaffe vient du fonctionnement de son moteur de traduction automatique. Lorsqu’il rencontre un mot inconnu dans une langue source, il le remplace par des mots avec des syllabes similaires. Dans le New York Times, un professeur de langue explique que « Xi Jinping » s’est ainsi transformé en « chi kyin phyin » en birman, soit « trou de fesses ».

Facebook interdit à Huawei de préinstaller ses applications

Source : New York Times