Accueil » Actualité » Google et la vie privée : 80 de ses employés exploitaient des données personnelles

Google et la vie privée : 80 de ses employés exploitaient des données personnelles

Google aurait licencié des douzaines d’employés au cours des trois dernières années. Ils ont été accusés d’avoir enfreint les politiques de l’entreprise sur le traitement des données des utilisateurs en se servant de leur accès privilégié.

Entre 2018 et 2020, Google aurait renvoyé plusieurs douzaines d’employés. La firme de Mountain View avait effectivement découvert que les employés en question avaient exploité les données des utilisateurs. Cela signifie qu’ils se sont servis de leur accès aux bases de données pour enfreindre les politiques de l’entreprise.

Google
Google – Crédit : Mitchell Luo / Unsplash

Ce genre de problème arrive relativement souvent chez les géants de la tech. L’année dernière, Amazon avait licencié plusieurs employés qui avaient divulgué des données clients et plus spécifiquement les adresses mail et les numéros de téléphone. L’année précédente, c’était Snapchat qui faisait face au même problème avec des employés qui espionnaient les données des utilisateurs.

36 employés de Google renvoyés en 2020, 26 en 2019 et 18 en 2018

Au total, ce sont 36 employés que Google a renvoyés en 2020 pour des « problèmes liés à la sécurité ». Comme l’a rapporté Vice, « 86 % de toutes les allégations liées à la sécurité contre des employés comprenaient une mauvaise gestion d’informations confidentielles, telles que le transfert d’informations uniquement internes à des tiers ». De plus, 10 % de ces allégations concernaient des employés qui avaient eu accès aux données. Ils pouvaient donc supprimer ou modifier des données personnelles.

Un tel incident est grave pour Google qui est présent au quotidien chez ses utilisateurs, notamment en ce qui concerne la domotique et les objets connectés dans les maisons. D’ailleurs, les nouvelles caméras Google Nest sont apparues en ligne il y a quelques jours.

En 2019, Google avait licencié 26 employés et 18 en 2018. Les chiffres montent donc progressivement chaque année, ce qui peut sembler inquiétant pour la confidentialité des utilisateurs. Néanmoins, Google se défend. Un porte-parole de la firme de Mountain View a expliqué que « les cas mentionnés concernent principalement un accès inapproprié ou une utilisation abusive d’informations confidentielles et sensibles de l’entreprise ou de la propriété intellectuelle ».

Pour Google, ce ne sont donc pas les données des utilisateurs qui étaient ciblées, mais celles de l’entreprise. D’ailleurs, les employés qui enfreignent les politiques de l’entreprise ne sont pas forcément tous renvoyés. Des formations spéciales sont prévues pour éviter qu’un tel incident se répète à l’avenir. Quoi qu’il en soit, Google doit tout mettre en place pour privilégier la sécurité et la confidentialité de ses utilisateurs en priorité.

Source : Screen Rant