Accueil » Actualité » Des employés Snapchat espionnaient les données des utilisateurs

Des employés Snapchat espionnaient les données des utilisateurs

D’anciens employés de Snapchat ont révélé que certains outils internes avaient permis des abus et violations de la vie privée.

Image 1 : Des employés Snapchat espionnaient les données des utilisateurs

Aucun réseau social n’est à l’abri des scandales à la vie privée. C’est au tour de Snapchat d’être sous le feu des projecteurs après que d’ anciens employés de la société ont révélé des abus concernant l’accès aux données personnelles. Selon les informations fournies au site Motherboard, des employés de Snapchat auraient utilisé des outils internes de l’entreprise pour accéder à des données personnelles des utilisateurs telles que les adresses email, les numéros de téléphone, les photos et vidéos.

Un accès quasi totale aux données des internautes

Un de ces outils appelés « SnapLion » a été initialement créé pour répondre à des requêtes officielles d’agences de forces de l’ordre ou d’institutions judiciaires. L’une des sources à l’origine de ces révélations a déclaré que cet outil donne les « clés du royaume », sous-entendant qu’il fournit un accès très vaste aux données des utilisateurs. Motherboard indique que l’un des courriels internes qui lui a été présentés montre que SnapLion a été utilisé pour obtenir l’adresse e-mail d’un utilisateur sans motif légal apparent. Cette preuve ne serait qu’un exemple des multiples abus qui auraient eu lieu à cette époque, selon les anciens employés de Snapchat.

La société a réagi à ces révélations en déclarant : « Tout accès non autorisé de quelque nature que ce soit, constitue une violation manifeste des normes de conduite de l’entreprise et, s’il est détecté, entraîne un renvoi immédiat ». Selon Motherboard, Snapchat aurait depuis mis en place des outils de contrôle renforcés pour éviter les abus des employés. Les réseaux sociaux comme Snapchat et Facebook emploient des milliers d’individus dans le monde pour modérer leurs contenus. Difficile donc de vérifier si tous ces employés font une utilisation contrôlée et légitime des outils auxquels ils ont accès.


>>>

Thèmes : ,