Accueil » Actualité » Des amateurs découvrent une exoplanète encore inconnue de la NASA

Des amateurs découvrent une exoplanète encore inconnue de la NASA

Sans nécessiter de moyens coûteux, les sciences participatives peuvent parfois faire de véritables découvertes. À Washington, des astronomes amateurs viennent de publier leur découverte dans l’Astronomical Journal : une exoplanète de la taille comparable à celle de Jupiter, dont la NASA n’avait pas encore connaissance.

TESS NASA
TESS, le télescope spatial consacré à la recherche d’exoplanètes, lancé le 18 avril 2018 © NASA

Le Visual Survey Group est un groupe composé de plusieurs scientifiques citoyens et de deux astronomes chevronnés. Après environ deux ans de travail, le 13 janvier 2022, ils publiaient une étude dans le Astronomical Journal, révélant l’existence d’une nouvelle exoplanète dotée d’une taille comparable à celle de Jupiter.

Ce qui est formidable, c’est que la NASA n’en n’avait jamais entendu parler, démontrant une fois de plus l’importance des sciences citoyennes. « Nous aimons contribuer à la science », a déclaré Tom Jacobs, l’un des membres du groupe fier d’avoir découvert TOI-2180 b, située à 379 années-lumière de notre système.

Une planète découverte par des citoyens qui analysaient des données récoltées par un télescope de la NASA

De retour en février 2020, Tom Jacobs et son équipe analysait en ligne des données extraites du TESS de la NASA (en français : « Satellite de recensement des exoplanètes en transit »), un télescope parti à la recherche de nouvelles exoplanètes en 2018. En remarquant des modèles de gradation dans l’étoile TOI-2180, ils ont finalement pu confirmer qu’une exoplanète existait bel et bien à cet endroit : TOI-2180 b.

Si TOI-2180 b orbitait autour de notre Soleil, on pourrait la situer dans les environs de Vénus. En effet, la géante gazeuse tout juste découverte se trouve à seulement 66 millions de kilomètres de son étoile respective, et à un peu plus de 379 années-lumières de nous, soit une distance d’approximativement 3,586e+15 kilomètres.

À lire : NASA : les femmes seraient de meilleures astronautes, le rapport jamais publié

« Grâce à cette découverte, nous repoussons les limites de nos observations tirées du TESS », indique Diana Dragomir, exoplanétologue et professeure à l’Université du Nouveau-Mexique. « Le TESS n’a pas été spécifiquement conçu pour faire la découverte de ce genre d’exoplanètes, mais notre équipe, avec l’aide de scientifiques citoyens, aura quand même réussi à dénicher ce genre de perles rares » a-t-elle ajouté.

Le TESS, qui avait filmé une explosion sur une comète en 2019, observera de nouveau la région de TOI-2180 b d’ici au mois prochain. L’équipe espère pouvoir effectuer davantage de recherches sur la planète. À ce sujet, voici une vidéo éducative publiée par la NASA qui explique comment le TESS part la recherche d’exoplanètes.

Et pour vous lancer dans l’observation des astres, vous pouvez aussi vous procurer un télescope amateur, comme l’Unistellar eVscope, le télescope connecté à vision amplifiée que nous avons testé.

Source : The Astronomical Journal