Accueil » Actualité » La marque Apple peut-elle se passer de la Chine pour construire ses iPhones ?

La marque Apple peut-elle se passer de la Chine pour construire ses iPhones ?

Alors que la viabilité du modèle économique chinois est remise en cause pour différentes raisons (politiques zéro-covid, contestations sociales, tensions entre la Chine et les Etats-Unis), Apple cherche, à tout prix, à devenir moins dépendant de la Chine pour la construction de ses iPhones. Mais est-ce vraiment possible ?

Même si Apple a du mal à l’avouer, la construction de ses appareils est largement dépendante des chaînes de production chinoises. En assemblant tous les composants entre eux, les travailleurs de Zhengzhou, la « ville iPhone » ou d’autres mégalopoles chinoises, sont indispensables dans la stratégie commerciale de la marque à la pomme. Alors que pour le premier iPhone 3G d’Apple, seuls 3% de son coût relevaient d’une activité de production chinoise, aujourd’hui, un quart du coût de fabrication des nouveaux iPhones provient du travail réalisé par des ouvriers chinois.

Image illustration construction puces électroniques
Apple produit toujours la plus grande partie de ses appareils en Chine © Pixabay

Or, cette dépendance croissante ne plaît pas aux dirigeants d’Apple. Les tensions existantes entre la Chine et les États-Unis, la Chine et Taïwan, ou encore plus récemment, les contestations sociales fortes nées en raison de la politique zéro-covid des autorités chinoises, rend Apple particulièrement fragile. Une pénurie d’iPhones, survenue pendant les soldes américaines du mois de novembre, et attribuée aux grèves dans les usines d’assemblage d’iPhones, avait rappelé à Apple sa vulnérabilité vis-à-vis des aléas industriels chinois.  

A lire : La Chine ne sera bientôt plus l’usine du monde

Le Vietnam et l’Inde, futures pièces centrales des chaînes de fabrication d’Apple ?  

Conscients de cette trop grande dépendance, les dirigeants d’Apple viennent d’acter un changement de cap dans leur politique productiviste. Des usines supplémentaires de la marque à la pomme situées en Inde et au Vietnam ont récemment ouvert leurs portes. La délocalisation à marche forcée d’une partie de la production d’Apple a donc bel et bien été enclenchée. Le Vietnam a, par exemple, très récemment dépassé le Royaume-Uni, en devenant le septième plus important partenaire commercial des États-Unis.

Cependant, ce changement géographique stratégique prend du temps. En plus de former les travailleurs aux techniques spécifiques utilisées par Apple, il s’agit également de changer complètement la logistique du géant américain et ses circuits d’approvisionnement. Aujourd’hui seuls 5% des produits Apple sont assemblés hors de Chine. En 2025 ce chiffre pourrait atteindre 25%. Une augmentation impressionnante mais qui signifie surtout que les ¾ des produits de la marque à la pomme resteront produits en Chine.

Source : theatlantic.com