Accueil » Actualité » La Chine ne sera bientôt plus l’usine du monde

La Chine ne sera bientôt plus l’usine du monde

Le « made in China » tend à disparaître. Quarante ans après, la Chine perd petit à petit son statut très convoité d’usine du monde. Les raisons qui expliquent ce changement commercial sont diverses. Politique zéro-covid faisant peur aux entreprises, politiques commerciales occidentales antichinoises : explications.

Après plus de 40 ans de règne, la Chine est en train de perdre sa couronne d’« usine du Monde » : les entreprises délocalisent de plus en plus leurs chaînes de production en dehors du pays et d’autres pays asiatiques souhaitent prendre sa place. La première explication permettant de comprendre ce changement opérationnel remonte à 2018. L’ancien président américain Donald Trump avait alors pris différentes décisions politiques pour enrayer les importations chinoises aux Etats-Unis. Cette « guerre commerciale » entre les deux pays – sur fond de dispute politique et diplomatique – s’était alors soldée par une baisse massive des investissements étrangers et notamment américains, par peur de ne plus pouvoir importer certaines marchandises. Ce premier revers pour les autorités chinoises avait alors montré que le système chinois, était loin d’être intouchable.

Image illustration Chine usine du monde
La Chine n’est plus l’Usine du monde. L’Inde tente de la remplacer. © Pixabay

Plus récemment, ce sont les politiques zéro-covid qui ont atteint profondément l’organisation industrielle de la Chine. Plus qu’un grain de sable dans l’engrenage, ces mesures strictes pour lutter contre la propagation du Covid ont même – fait extrêmement rare en Chine – provoqué une rébellion d’une partie des ouvriers du pays. Si outre-Atlantique ces évènements se sont soldés notamment par une pénurie d’iPhone, en Chine, c’est toute la structure et la réputation industrielle du pays qui a volé en éclat. Pour la première fois en près d’un demi-siècle, il est devenu risqué de produire dans le pays.    

L’Inde veut prendre la place de la Chine

Face à cet effondrement partiel de la production chinoise (qui reste cependant jusqu’à présent la principale puissance productive mondiale), d’autres pays veulent jouer les premiers rôles. Parmi eux l’Inde et sa population jeune qui est en pleine croissance. Apple par exemple a déjà déplacé une partie de sa production d’iPhone dans ce pays qui devrait devenir en 2023 le plus peuplé au monde. D’ailleurs, les autorités indiennes réussissent déjà à attirer en masse les investissements étrangers (record battu en 2022 avec 83,6 milliards de dollar investis).

A lire : Apple : ses fournisseurs éviteraient les étiquettes « Fabriqué à Taïwan » sur les colis vers la Chine

D’autres puissances asiatiques tentent également de séduire les entreprises occidentales. Avec une main d’œuvre pas cher et efficace, le Vietnam, la Thaïlande, la Malaisie et le Bangladesh s’installent petit à petit comme puissance commerciales significatives pour le reste du monde. Apple, Samsung, Nike, Adidas et bien d’autres encore fabriquent déjà une partie de leurs productions dans ces pays.

Source : businessinsider.com