Accueil » Actualité » TV connectées : le FBI lance un avertissement à propos de la sécurité des Smart TV

TV connectées : le FBI lance un avertissement à propos de la sécurité des Smart TV

Le FBI profite du Black Friday pour mettre en garde les consommateurs contre les dangers des Smart TV. L’agence rappelle que ces appareils collectent des données personnelles, et qu’ils peuvent être piratés ou servir de porte d’entrée pour prendre le contrôle d’autres appareils, notamment un ordinateur.

Les assistants vocaux ne sont pas les seuls objets connectés qui représentent un risque de sécurité et de confidentialité à votre domicile. À l’occasion du Black Friday, le FBI publie un communiqué de presse qui met en garde les consommateurs contre les risques que représentent les Smart TV. Connectées à Internet, elles peuvent être la cible de piratages, ou simplement être utilisées par les fabricants pour vous espionner.

Image 1 : TV connectées : le FBI lance un avertissement à propos de la sécurité des Smart TV

Alexa bientôt présente dans presque tous les appareils électriques ?

Les assistants vocaux ont montré leurs faiblesses en termes de sécurité et de confidentialités. De la part des fabricants d’abord, Apple, Amazon et Google ont écouté une partie des commandes vocales à l’insu de leurs clients. D’autre part, les experts en sécurité ont régulièrement démontré comment on pouvait les pirater ou les transformer en espions. Le FBI rappelle que les Smart TV elles aussi sont connectées à internet, qu’on peut y installer des applications, et que certaines d’entre elles disposent également d’une caméra et d’un microphone.

Selon le FBI, les Smart TV représentent une double menace. Les fabricants peuvent collecter des données sur les habitudes de votre famille, et même sur l’un de ses membres lorsque l’appareil est doté de reconnaissance faciale. Et ils ne s’en privent pas selon un article du Washington Post. À intervalle de temps régulier, les téléviseurs capturent une empreinte du programme que vous regardez pour l’envoyer sur internet. Les grandes marquent clament que le dispositif est anonyme, pourtant il est associé à votre adresse IP et permet ainsi de vous identifier.

Des applications transforment Alexa et Google Assistant en espion

L’agence américaine met également en garde contre les risques de piratage. On ne peut que leur donner raison, les mises à jour de sécurité sont rares sur ces appareils, et il est peu probable que la sécurité soit une priorité des fabricants. Le FBI explique qu’une Smart TV peut être utilisée pour vous espionner, mais aussi comme point d’entrée pour prendre le contrôle d’autres appareils connectés, voire de votre ordinateur. 

Pour limiter les risques, le FBI fournit une liste de recommandations. L’agence suggère de vérifier la politique de confidentialité du constructeur, et de se renseigner sur la fréquence des mises à jour de sécurité. Idéalement, la collecte de données doit pouvoir être désactivée. Elle conseille également de contrôler quels sont les paramètres de sécurité disponibles, notamment pour limiter l’accès à la caméra et au microphone. S’il est impossible de désactiver la caméra, l’agence va même jusqu’à recommander de la recouvrir d’un ruban adhésif. Si l’on doit en arriver là, il serait peut-être plus prudent de ne plus l’utiliser ou d’éviter de la connecter à internet.

Comment pirater Alexa et Siri avec des lasers comme dans Watch Dogs ?

Source : FBI via TechCrunch