Accueil » Actualité » Le Robot Persévérance parvient à créer de l’oxygène sur la planète Mars

Le Robot Persévérance parvient à créer de l’oxygène sur la planète Mars

Vous aviez peut-être oublié son existence mais le robot Persévérance de la Nasa est toujours sur Mars où il continue ses impressionnants travaux de recherche. Aujourd’hui on en apprend davantage sur l’une de ses expériences clés : la production d’oxygène à partir du dioxyde de carbone présent en grande quantité sur la planète rouge.

La Nasa en dévoile un petit plus sur les travaux menés par Persévérance sur la planète Mars. Rappelez-vous. Après avoir quitté la Terre le 30 juillet 2020, le robot de l’agence spatiale américaine avait atterri sur la planète mars le 18 février de l’année suivante. Il a alors débuté toute une série d’expériences et d’observations de terrain visant à en connaître davantage sur la surface de la planète rouge et de sa possible viabilité pour l’Homme.

Robot persévérance Mars
Le robot Persévérance produit de l’oxygène sur Mars © Pixabay

Aujourd’hui, on sait déjà que le robot de la Nasa est capable de produire 10,56 grammes d’oxygène par heure en n’utilisant que des ressources présentes sur Mars. Le système conçu par l’agence américaine appelé MOXIE fonctionne selon le même principe qu’une pile à combustion. En utilisant le dioxyde de carbone présent sur la planète rouge, MOXIE relâche du monoxyde de carbone tout en accumulant une petite quantité d’oxygène. Pour les ingénieurs de la Nasa, cette expérience est une grande réussite. A plus grande échelle, un système de type MOXIE adapté aux découvertes réalisées par Persévérance sur Mars permettrait de produire facilement le précieux gaz indispensable à notre respiration en grande quantité.

Va-t-on bientôt pouvoir aller vivre sur Mars ?

Si aujourd’hui on parvient à produire de (très) faibles quantités d’oxygène sur Mars, il ne faut cependant pas espérer déménager sur la planète rouge tout de suite. Au-delà du défi technique lié à l’envoi de cosmonautes sur Mars, c’est également sur le plan humain et biologique qu’une telle mission ne semble pas envisageable pour le moment. On sait en effet qu’un séjour trop long dans l’Espace et donc sans gravité provoquerait des risques majeurs pour les organismes humains. La vue des astronautes serait par exemple largement menacée par le manque de gravité dans l’Espace, très nocif pour la rétine humaine. Or, le voyage de 9 mois mettrait déjà grandement les astronautes en danger. Sans mentionner non plus la quantité de radiations extrêmement importante (autant que toutes les radiations reçues par une personne en une vie) ou les pressions psychologiques qu’auraient à subir les astronautes de la mission. Selon les estimations les plus réalistes, 25 années supplémentaires seraient nécessaires aux scientifiques pour développer les technologies permettant l’envoi d’humains sur la planète rouge.

Source : digitaltrends.com