Accueil » Actualité » Grosses pannes Internet en France, des liaisons fibres coupées : malveillance confirmée

Grosses pannes Internet en France, des liaisons fibres coupées : malveillance confirmée

Ce mercredi, plusieurs utilisateurs ont signalé des pannes fibre dans le nord et l’est de la France. En cause visiblement : des câbles de plusieurs réseaux fibre longue distance partiellement sectionnés. Des actes de sabotage confirmés par plusieurs sources.

fibre red

Si vous bénéficiez d’une offre Internet fibre ou d’une offre ADSL, vous risquez de faire grise mine aujourd’hui. Plusieurs coupures sont signalées dans l’Hexagone, notamment dans les régions Nord et Est. Un rapide tour sur Down Detector permet de mesurer l’ampleur du problème. Notamment du côté de Free où un pic de 2229 signalements a été notifié sur le site d’alerte. C’est l’opérateur le plus touché par ces pannes Internet d’ampleur.

Image 1 : Grosses pannes Internet en France, des liaisons fibres coupées : malveillance confirmée

De nombreux DSLAM ne répondent plus depuis ce matin comme le souligne le site Free-réseau qui avance le nombre de 120. Du côté de Bouygues, on observe un pic de 115 pannes signalées dans la nuit. Quant à SFR, 189 signalements ont été faits ce mercredi matin. Le site Zone ADSL rapporte 7032 pannes sur le réseau fixe Free, 1071 pannes sur celui de SFR et 483 pannes chez Bouygues.

Image 2 : Grosses pannes Internet en France, des liaisons fibres coupées : malveillance confirmée

À lire > Test éligibilité fibre : comment savoir si vous êtes éligible à la fibre optique ?

Fibre : des coupures très suspectes, des actes de cyberterrorisme ?

Peu d’informations sont pour le moment disponibles. Mais des sources indiquent que plusieurs coupures de fibre ont été signalées dans des infrastructures majeures connectant l’Île-de-France à d’autres grandes villes. Et comme l’indique l’AFP ou le compte Twitter officiel @Free_1337, ce sont bien des actes de vandalisme qui ont impacté le réseau fibre, provoquant ralentissements et coupures de connexion, le temps que les opérateurs re-routent le trafic via des liaisons fonctionnelles de secours (moyennant une augmentation du temps de latence de l’ordre d’une quinzaine de ms), en attendant des opérations de réparation plus importantes.

La quasi-simultanéité des coupures cette nuit (entre 3h20 et 5h20) semble en effet suspecte, d’autant qu’il ne s’agit pas de simples connexions « grand-publics » qui ont été touchées, mais des liaisons longues distances stratégiques souterraines utilisées pour le peering et le transit IP, reliant Lyon, Strasbourg, Caen, Lille, Rennes à Paris, et sur au moins trois lieux distants de plusieurs dizaines de kilomètres (a priori entre Souppes-Sur-Loing et Le Coudray-Montceaux, à La Chapelle-la-Reine et du côté de Fresnes-en-Woëvre).

Par effet domino, ce sont plusieurs opérateurs locaux et (inter)nationaux utilisant ces fourreaux ou louant de la bande passante sur ces liaisons fibres, tels que Sparkle, Alphalink, euNetworks, Colt, F5, Zayo ou Netalis, qui sont concernés par ces évènements. Chez Netalis, la panne a été confirmée dès ce matin via une communication particulièrement transparente, l’opérateur ajoutant que la plaque Bourgogne-Franche-Comté aurait été pendant un moment totalement isolée d’Internet.

Image 3 : Grosses pannes Internet en France, des liaisons fibres coupées : malveillance confirmée
Crédit : Netblocks

L’incident majeur a en pratique isolé différents équipements de transmission des dorsales Internet (backbones) d’opérateurs de transport longue distance. Si l’aspect accidentel pouvait initialement être avancé, plusieurs sources et photos confirment qu’il s’agit bel et bien d’actes de vandalisme et de malveillance. Le Parisien confirme que les câbles ont été coupées à Fresnes-en-Woëvre (Meuse), Meaux et Souppes-sur-Loing (Seine-et-Marne) et Le Coudray-Montceaux (Essonne). Selon L’Obs, l’affaire est suffisamment prise au sérieux pour que la gendarmerie soit « mobilisée pour surveiller sur le terrain » et que le parquet soit saisi. Le retour à la normale pourrait encore prendre quelques heures.

Plus d’informations à suivre…