Accueil » Actualité » Mars : des bactéries pour produire du carburant pour le voyage retour

Mars : des bactéries pour produire du carburant pour le voyage retour

Alors que la NASA pensait expédier du carburant sur Mars directement, des chercheurs estiment qu’il serait possible de le produire sur place directement.

Envoyer l’Homme sur Mars est certainement le prochain grand défi de la conquête spatiale. Avec les technologies actuelles, le voyage aller ne semble pas poser de gros problèmes à la communauté scientifique. A contrario, le voyage retour semble lui bien plus compliqué.

Image 1 : Mars : des bactéries pour produire du carburant pour le voyage retour
La planète Mars, prochaine grande conquête de l’Homme ? Crédit : NASA

Le problème majeur vient du carburant. Il est difficile d’en emporter suffisamment pour faire l’aller, se poser, s’extraire de du champ gravitationnel de Mars et revenir. La solution actuelle imaginée par la NASA consisterait à envoyer du carburant sur place afin de pouvoir faire le plein avant de rentrer. L’inconvénient de cette solution est le coût d’acheminement : 8 milliards de dollars pour les 30 tonnes de méthane et d’oxygène nécessaires.

Produire directement sur place

Grâce au programme Innovative Advanced Concept de la NASA, une équipe a publié un article ouvrant une nouvelle voie pour solutionner le problème.

L’idée est de se servir des éléments naturellement présents sur place pour permettre à des bactéries, envoyées depuis la Terre, de synthétiser un ergol utilisable en tant que carburant pour fusée. La réaction se ferait de la manière suivante :

  • des cyanobactéries (un type de bactérie très ancien) transforment le CO2 en sucre grâce à l’énergie solaire
  • une bactérie E. coli (issue de la bio-ingénierie) transforme le sucre en ergol

Le processus nécessiterait également de l’eau, présente sous forme de glace sur Mars. Les produits de cette réaction seraient :

Le 2,3 butanediol est un composé bien connu, car utilisé en industrie pour la production de caoutchouc. Les scientifiques n’avaient pas spécialement pensé à l’utiliser comme carburant étant donné que son rendement énergétique n’est pas exceptionnel. Cependant, la faible gravité sur la planète rouge permet d’envisager l’emploi d’un tel carburant.

Une porte ouverte pour la recherche

Acheminer le matériel pour créer un centre de photosynthèse ne serait pas vraiment moins onéreux que le projet de la NASA, même s’il avait l’avantage de créer une « station service » sur place. Pourtant cet article ouvre une piste inédite.

Jusqu’à présent, la plupart des scientifiques pensaient que fabriquer ou expédier du méthane, un carburant à haute densité d’énergie, était la seule solution viable. Grâce à cette équipe de chercheurs, d’autres voies sont envisageables par l’utilisation de carburants non traditionnels, mais suffisamment performants pour les conditions imposées par Mars.

Peut-être que cette idée ne se concrétisera jamais, mais elle risque d’être à l’origine de la solution au problème de carburant pour la conquête de Mars.

Source : gizmodo