Accueil » Actualité » Mars : la sonde européenne va tenter d’écouter le rover chinois Zhurong

Mars : la sonde européenne va tenter d’écouter le rover chinois Zhurong

Sur Mars, le rover chinois Zhurong ne peut pas recevoir de messages de la sonde Mars Express de l’ESA en orbite autour de la planète rouge. Celle-ci va donc essayer de recevoir un signal envoyé à l’aveugle par le rover avec une méthode inédite, l’écoute.

L’agence spatiale européenne (ESA) et l’administration spatiale nationale chinoise (CNSA) vont tester une méthode de communication pour la première fois. Celle-ci a été conçue il y a plus d’une décennie, mais elle n’a encore jamais été testée en conditions réelles. Leur objectif est d’établir une communication entre le rover chinois Zhurong et la sonde européenne Mars Express qui est en orbite autour de la planète rouge. Celle-ci avait d’ailleurs survolé le cratère Jezero de Mars avant l’atterrissage de Perseverance au début de l’année.

Selfie du rover Zhurong avec son atterrisseur
Selfie du rover Zhurong avec son atterrisseur – Crédit : CNSA

La difficulté de cette mission ? Le rover ne peut pas recevoir de message de Mars Express à cause d’une incompatibilité radio. Depuis son arrivée à la surface de la planète rouge, Zhurong communique uniquement avec Tianwen-1, la première sonde spatiale martienne chinoise à bord de laquelle il a fait le voyage.

Le rover chinois va essayer de transmettre des données à la sonde de l’ESA en novembre

Le mois prochain, le rover chinois va envoyer un signal à l’aveugle dans l’Espace au cours de cinq tests. De son côté, la sonde Mars Express sera à l’écoute d’un quelconque signal radio. Si elle capte le signal radio de Zhurong, elle essayera d’enregistrer les données transmises. Celles-ci seront alors renvoyées sur Terre aux équipes de la CNSA.

Josh Tapley de l’ESA a expliqué que : « Si Mars Express détecte le signal magique, la radio se verrouillera dessus et commencera à enregistrer toutes les données. À la fin de la fenêtre de communication, la sonde spatiale se tournera vers la Terre et relaiera ces données dans l’Espace de la même manière qu’elle le fait pour d’autres missions scientifiques sur Mars ».

En effet, les rovers martiens comme Perseverance qui nous a récemment envoyé une vidéo filmée à la première personne ne peuvent pas communiquer directement avec la Terre. Ils transmettent toujours leurs données à une sonde spatiale en orbite qui est capable de nous renvoyer les informations. Les signaux radio prennent entre 4 et 24 minutes pour atteindre la Terre depuis Mars.

Enfin, si cette méthode de communication fonctionne, elle pourrait servir à l’avenir en tant que solution de secours. Si la sonde Tianwen-1 rencontre un problème, les données de Zhurong pourraient être transmises par l’ESA, et vice-versa.

Source : Engadget