Accueil » Actualité » SpaceX : pourquoi la fusée a-t-elle explosé ?

SpaceX : pourquoi la fusée a-t-elle explosé ?

Le 3 mars de cette année, SpaceX a lancé le prototype SN10 qui a pu se poser avec succès avant d’exploser de façon spectaculaire. Retour sur ce qui a pu provoquer cet incident.

Avec le prototype Starship SN10, SpaceX est passé très près d’un succès sans précédent. En effet, le but de l’entreprise est de faire atterrir ses lanceurs pour pouvoir les utiliser à nouveau, au lieu de simplement les détruire après le lancement.

Image 1 : SpaceX : pourquoi la fusée a-t-elle explosé ?
Explosion de SN-10. Crédit : NASASpaceflight/Twitter

Si le vol a été une réussite, l’atterrissage n’aura pas donné entière satisfaction. La fusée s’est bien posée à la verticale, mais a explosé quelques instants plus tard. Rien de dramatique pour l’entreprise qui considère normal de rencontrer des échecs avant une réussite totale. Elon Musk considérait lui-même que l’essai avait environ 60 % de chance de réussite.

Si l’entreprise n’a pas encore communiqué sur les causes de ce « démontage rapide imprévu », nom donné à l’explosion chez SpaceX, des sources proches de l’entreprise ont analysé la multitude d’images et de vidéos disponibles et ont pu émettre des hypothèses.

Résumé de l’essai

Après un décollage légèrement retardé, la fusée a pu effectuer le vol prévu et atteindre 10 kilomètres d’altitude. Intervient ensuite la phase de descente guidée à plat et contrôlée à l’aide de volets. Une fois assez proche du sol, la fusée a rallumé ses moteurs afin de pivoter pour se remettre en position verticale avant de sortir ses pieds d’atterrissage et de se poser.

C’est sur cette dernière phase qu’un problème est survenu. Comme vous pouvez le voir sur la vidéo partagée sur Twitter, les pieds semblaient ne pas fonctionner correctement. Lors de l’atterrissage, l’impact et le poids n’étaient donc pas idéalement répartis comme en atteste l’inclinaison du lanceur. La force exercée sur les moteurs en contact avec le sol et d’éventuels débris métalliques auraient provoqué une fuite de méthane.

Ce gaz extrêmement inflammable étant plus léger que l’air, il se serait accumulé sous la fusée jusqu’à exploser et offrir au lanceur un second décollage non prévu et un démontage plus rapide qu’espéré par l’équipe de SpaceX.

Néanmoins, au-delà de cette fin spectaculaire, il est important de noter que le lancer est bien revenu sur la terre ferme en un seul morceau et cet essai, loin d’être un échec, est une excellente source de données pour l’entreprise. Les précédents essais s’étaient soldés par le crash des prototypes. SpaceX va donc pouvoir capitaliser sur les progrès effectués et préparer le lancement de la SN-11.

Source : bgr