Accueil » Actualité » Stranger Things : la fille d’Hopper n’aurait pas dû mourir d’un cancer

Stranger Things : la fille d’Hopper n’aurait pas dû mourir d’un cancer

Hanté par son passé, Hopper ne devait pas perdre sa fille Sara des suites d’un cancer. Une précédente version du scénario prévoyait que cette dernière meurt dans un accident de voiture.

Avant de devenir la série que tout le monde connaît, Stranger Things est passée par de nombreuses adaptations scénaristiques. A l’origine, le projet fut d’abord baptisé Montauk. Dans ce projet remanié pour devenir le programme diffusé sur Netflix, l’arc narratif prévoyait une version totalement différente sur le passé d’Hopper et le destin tragique de sa fille, Sara. Cette dernière n’était pas vouée à succomber des suites d’un cancer, mais devait s’éteindre dans un cruel accident de voiture. Car rien ne prédestinait alors Hopper à voir son mariage voler en éclat, induisant son retour à Hawkins pour tenter de se reconstruire.

Un destin diffèrent pour Hopper et Sara
Un destin diffèrent pour Hopper et Sara – Crédit : Netflix

Montauk prévoyait également que Sara disparaisse à l’âge de 4 ans et non 7. Mais ce détail est loin d’être le seul point diffèrent entre les deux versions.

De Montauk à Stranger Things

Dans la version prévue pour Montauk, Hopper s’éloigne de sa ville natale pour terminer ses études secondaires. Mais son destin bascule lorsque Sara meurt dans un accident de voiture. Inconsolable, Hopper retourne à Montauk pour vivre reclus du monde. Le personnage veut alors vivre en autarcie totale, et adopte « un style de vie hédoniste dans une cabane près de la plage ». C’est ce que révèle la bible scénaristique des frères Duffer.

La mort de Sara dans cette version semble moins radicale dans la série. En effet, dans Stranger Things, il devient invivable pour Hopper de voir sa fille mourir à petit feu sans pouvoir la sauver. Cela explique également le sentiment de culpabilité du shérif, qui finit par se réfugier dans l’alcool et le tabac. Et cette descente aux enfers devient le moteur principal de sa rupture avec Diane.

La disparition de Sara, telle qu’elle existe dans Stranger Things, est un élément majeur qui tourmente Hopper tout au long de son parcours. Le personnage revit souvent la même scène, voyant les médecins incapable de réanimer la petite Sara. Et cette image glaçante prend une place différente dans l’inconscient du shérif. Si ce dernier n’avait pas vu la jeune fille mourir dans l’accident de voiture initialement prévu, il n’aurait sûrement pas fini de la même manière. Avoir assisté en direct à la mort de Sara à fait basculer son destin à tout jamais.

Dans la saison 2, la petite fille reste dans toutes les mémoires. Hopper offre les rubans de cheveux de Sara, seul souvenir matériel qu’il conserve encore. Ce geste, loin d’être anodin, montre que le personnage est enfin prêt à faire la paix avec son passé pour redémarrer une nouvelle vie.

Source : CBR

Stranger Things : une saison 4 bien plus sombre !