Accueil » Actualité » Tesla : l’Autopilot reconnaît les cônes de chantier

Tesla : l’Autopilot reconnaît les cônes de chantier

L’Autopilot de Tesla reconnaît désormais les cônes de chantier rencontrés sur la route. Cette fonction fait partie d’une nouvelle mise à jour du pilotage automatique qui améliore la détection des obstacles se trouvant sur la route.

Les cônes oranges sont les derniers obstacles ajoutés à la fonction de Visualisation de conduite, qui permet de corriger des trajectoires ou de suggérer des changements de voie en cas de risque de collision avec un objet ou véhicule.

Image 1 : Tesla : l'Autopilot reconnaît les cônes de chantier

L’Autopilot de Tesla détecte et évite les cônes de chantier

Il s’agit d’un important progrès pour le système de pilotage automatique de Tesla. Bien qu’il puisse identifier de plus gros obstacles, en particulier les autres véhicules, l’Autopilot était auparavant incapable de reconnaître les fameux cônes oranges et donc de réagir en conséquence. Grâce à cette dernière mise à jour, le logiciel identifie maintenant les cônes qui limitent la zone de chantier, et avertit le conducteur qu’un changement de voie est nécessaire, ou l’effectue automatiquement dans certains cas.

Tesla : la Model 3 freine fort, très fort pour échapper à l’accident

Désormais, les cônes ont également leur propre représentation visuelle dans l’écran de l’ordinateur de bord de la Tesla. Cette matérialisation permet au conducteur de les repérer facilement, en particulier lorsque la visibilité est réduite en raison de la pluie ou de l’obscurité. À terme, Tesla ambitionne de fournir aux conducteurs « une vision à 360 améliorée autour de leur voiture, une interface plus dynamique qui reconnaît et affiche une plus grande variété d’objets et de lignes de voies ».

Tesla : une Model Zero en préparation, moins chère que la Model 3 ?

L’objectif de cette récente mise à jour est bien sûr d’améliorer la sécurité des conducteurs. La reconnaissance des cônes n’est néanmoins pas encore irréprochable. Comme on peut le voir dans certaines vidéos, l’Autopilot a parfois besoin de plusieurs longues secondes pour détecter l’obstacle et identifier la voie à emprunter. Quelques propriétaires de Tesla ont même rapporté des situations dans lesquelles les capteurs de la voiture n’avaient pas du tout reconnu les cônes. Tel que le répètent Tesla et son PDG Elon Musk, le pilotage automatique des Tesla est une fonction d’assistance à la conduite. Les conducteurs doivent toujours garder les yeux sur la route et être prêts à réagir eux-mêmes aux imprévus de la circulation.

Source : Engadget

Les angles morts disparaissent grâce à l’invention d’une jeune fille 14 ans