Accueil » Actualité » Tesla : suspendez une paire de testicules Cybertruck à votre parechoc

Tesla : suspendez une paire de testicules Cybertruck à votre parechoc

Le design très anguleux du célèbre pick-up de Tesla inspiré de Blade Runner, le Cybertruck, est une source d’inspiration intarissable pour les créateurs. Aujourd’hui, c’est une paire de testicules qui fait parler d’elle.

Image 1 : Tesla : suspendez une paire de testicules Cybertruck à votre parechoc

Alors que le Cybertruck est connu depuis des semaines, son design continue de provoquer memes, parodies, mais surtout créations originales inspirées de ses arrêtes acérées.

Succombez à la mode des Truck Nuts en version Cybertruck

Les lignes « lowpoly » qui caractérisent le Cybertruck sont maintenant partout. On notera que ce terme est souvent utilisé pour les jeux 3D de première génération comme Goldeneye 64, ce qui fait de ce mod le mariage parfait. Cette fois c’est sur un site de vente un peu spécial qu’elles ont pu être aperçues. Un site qui n’a d’ailleurs pas manqué de déclencher la polémique, mais pas pour les raisons que l’on croit.

Il y a quelques jours naissait le site web Cybertrucknuts.net et la campagne Kickstarter associée. Ceux-ci offre aux internautes la possibilité de s’offrir une paire de testicules aux lignes anguleuses à l’image du Cybertruck. Deux finitions sont disponibles : en plastique pour 10 dollars ou en métal pour 30 dollars. Le but ? Aucun. Enfin si un : suivre la mode des « truck nuts ». Il s’agit d’une mode très populaire aux Etats-Unis depuis les années 2000. Elle consiste à suspendre un scrotum en plastique ou en métal, éclairé ou non, à l’arrière des véhicules, souvent des pick-ups, mais aussi des camions et même sous la selle de certains vélos.

Image 2 : Tesla : suspendez une paire de testicules Cybertruck à votre parechoc

Plainte pour contrefaçon de testicules

Seulement, à peine le site lancé, un internaute du nom de regsix7 lançait une plainte pour contrefaçon déclarant que celui-ci avait simplement repris son modèle 3D disponible en licence Creative Common non commerciale sur le site Thingiverse depuis le 25 novembre. Si le site a d’abord réfuté la copie annonçant que son travail était original et que regsix7 ne cherchait qu’à obtenir une part du gâteau, un accord a depuis été trouvé entre les 2 parties et 10 % des bénéfices seront reversés à des œuvres caritatives.

Source : Motor1